Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Fin de vie
Une « aide à mourir » très controversée

20/03/2024

« Cette loi obligera tous les directeurs à introduire le principe d’euthanasie dans leur structure ! Car c’est bien de cela qu’il s’agit, même si le chef de l’État a tenté d’édulcorer le processus en refusant d’utiliser le bon terme », assure Gaël Durel, vice-président de l’association des médecins coordonnateurs MCoor. Décidément, le projet de loi prévoyant une aide à mourir, attendu en conseil des ministres en avril, passe mal chez nombre de soignants. Le principe ? Pourront demander à y accéder – y compris à domicile et en Ehpad – les majeurs atteints d’une maladie incurable et au pronostic vital engagé à court ou moyen terme, a détaillé mi-mars le chef de l’État. Endurant des souffrances réfractaires, ceux-ci devront aussi être capables de discernement plein et entier. Excluant ainsi de nombreux résidents d’Ehpad… du moins en attendant les modifications qui interviendront au Parlement, craint déjà Mcoor.

Bien mourir versus bien vieillir 

Le texte devrait en outre “remettre les soins palliatifs au cœur de l’accompagnement, via la stratégie décennale qui était annoncée pour la fin mars. À la clé ? Un milliard d’euros supplémentaire sur dix ans. « Soit une augmentation des crédits de 6 % par an, là où les projections montrent que, vu le vieillissement de la population, 10 à 15 % sont nécessaires pour maintenir le niveau d’accompagnement ! rapporte Gaël Durel. Une aide à “bien mourir” devrait d’abord consister en une aide à “bien vivre jusqu’au bout”, en nous donnant les moyens pour cela. Or nous sommes, selon les Ehpad, à un ratio de 0,4 à 0,6 ETP par résident, là où la Défenseure des droits a récemment prévenu qu’il était illusoire d’espérer faire de la qualité en deçà de 0,8. » Dans toutes les têtes ? Le retard pris dans le projet de loi Grand âge qui, « une fois de plus, semble à l’arrêt », alerte la fédération de directeurs Fnadepa. Qui prévient : « Cette aide à mourir ne peut pas être la seule réponse de l’État face à la vague démographique qui s’annonce. »

Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 229 - avril 2024






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 232 - juillet 2024
ESSMS. À fond le sport
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

DIRECTEUR·RICE GÉNÉRAL·E DU CDEF 93

Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

MEDECIN REFERENT MALADIES INFECTIEUSES

UDAF DE LA MARNE

DIRECTEUR DE POLE (H/F)

Le Département de la Manche

Responsable du territoire de solidarité Coutançais (f/h)

Département du Val-de-Marne

GESTIONNAIRE COMPTABLE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Logo Trophée 2

Participez au Trophée Direction[s] 2024 !

Sous le haut patronage de :

Fadila Khattabi, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et des Personnes handicapées,

et

Sarah El Haïry, ministre déléguée chargée de l’Enfance, de la Jeunesse et des Familles.

 

En partenariat avec :

Logo Axiome