Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Trophée Direction[s] 2023
Votez pour le prix des lecteurs !

16/10/2023

Treize initiatives figurent au palmarès du Trophée Direction[s] 2023, qui sera dévoilé le 30 novembre. En attendant, votez pour votre initiative préférée ! Celle qui aura reçu le plus grand nombre des suffrages se verra décerner le prix des lecteurs. A vous de jouer !

(Après avoir pris connaissance des projets, rendez-vous ici pour voter / Un seul vote possible)

 

Établissement public national Antoine Koenigswarter (Epnak), Île-de-France

Le réseau des « bienveilleurs » contre les violences conjugales

Action. En 2020, l’Epnak (2 000 salariés dont deux tiers de femmes) s'est engagé dans la lutte contre les violences conjugales. Membre du réseau « One In Three Women », l'association s'est dotée d'un réseau de 18 « bienveilleurs » dont les coordonnées sont accessibles via un QR Code. Ayant suivi une formation du Centre d'information des droits des femmes et des familles, ces professionnels, « recrutés » sur leur qualité d'écoute et d'empathie, recueillent la parole des victimes et les aident à s'orienter vers les associations spécialisées. Ils ont également pour missions de réaliser une newsletter trimestrielle, de mettre en place des actions de sensibilisation auprès du personnel et de participer à des actions de prévention des comportements sexistes. Ces initiatives ont pour but de faire prendre conscience de l'ampleur du phénomène, de mettre fin au silence mais également d'encourager les victimes à parler dans un cadre bienveillant. Résultats : depuis leur mise en place, les « bienveilleurs » ont accompagné une vingtaine de personnes. Par ailleurs, l'Epnak s'est engagé à faciliter la mutation interne des salariées souhaitant s'éloigner géographiquement de leur conjoint violent : une professionnelle en a fait la demande et en a bénéficié.

 

Association Aide à domicile pour Tous 44 (Pays de la Loire)

« Libérons nos énergies »

Action. Pour répondre aux problématiques des métiers de l'aide à domicile (recrutement, valorisation du métier, montée en compétences…), Aide à Domicile pour Tous (ADT) 44, qui emploie plus de 600 personnes, a lancé en 2020 « Libérons nos énergies ». Le projet mise notamment sur l'autonomie pour susciter l'engagement des équipes. Sa première étape a été la coconstruction des plannings afin d'optimiser les itinéraires, de mieux tenir compte des besoins des personnes aidées et de trouver une meilleure conciliation vie pro/vie perso. Également au programme, la diversification des missions : participation des intervenantes aux entretiens de recrutement, aux forums associatifs, évaluation à domicile des besoins, participation active aux réévaluations des situations des bénéficiaires, tutorat… Les aides à domicile peuvent également porter des projets individuels ou collectifs afin de casser la routine des bénéficiaires, rompre leur isolement et prendre du « bon temps », au travers de l’organisation de sorties (pique-niques, visites de musée…), de participations à des ateliers (cuisine, jardinage, bricolage…). Depuis 2022, les équipes sont également associées au chantier « ADT2030 », destiné à anticiper les besoins du futur. Résultats : aujourd’hui, 95 % des usagers sont satisfaits de leur planning et 96 % d’entre eux constatent une bonne coordination au sein des équipes. Ces dernières quant à elles déclarent à 75 % pouvoir développer leurs compétences, à 70 % que leur avis est pris en compte et à 80 % se sentent encourager à prendre des initiatives.

 

Association Amadpa (Île-de-France)

Des permanences sociales pour le personnel

Action. Depuis 2020, après un séminaire consacré aux conditions de travail, l'association d’aide à domicile Amadpa a mis en place des groupes d'analyse de pratique, des groupes de parole et des événements fédérateurs (journée des aides à domiciles, concours de pâtisseries…). Confrontée aux problématiques sociales de certains de ses salariés, la direction a aussi décidé, en juin 2022, de mettre en place une permanence sociale une fois par mois, ouverte à l'ensemble des professionnels sur leur temps de travail, afin de faciliter la résolution de leurs problèmes (finances, logement, retraite, santé…). Le principe : un rendez-vous de 45 minutes avec une assistante sociale qui assure ensuite par téléphone un suivi des démarches à effectuer. Résultats : service pivot sur son agglomération, l'Amadpa a étendu cet accès privilégié à un professionnel de l'action sociale, en juin 2023, à l'ensemble des services du territoire. Depuis le 1er janvier 2023, 63 rendez-vous ont eu lieu sur 17,5 journées de permanence.

 

Maison d'accueil spécialisé (MAS) du Nouveau monde et ateliers et chantiers d'insertion (ACI) Afeji Hauts-de-France  

Projet Colibri : formation de personnes en insertion vers les médico-social 

Action. Expérimenté depuis janvier 2022 sur la métropole de Lille, le projet Colibri vise la rencontre entre les besoins RH de la maison d'accueil spécialisé (MAS) et l’offre de travail inclusive des deux ateliers et chantiers d'insertion (ACI) de l’Afeji. Les structures ont modélisé un dispositif qui répond à un public féminin souvent exclu du champ de l’insertion par l’activité économique par la nature des activités, tout en proposant un accompagnement pas à pas. Objectif : « professionnaliser son potentiel d'aidant ». Les agents Colibri peuvent intervenir en compensation de l’absentéisme imprévu, pour constituer des binômes avec des professionnels de la MAS, pour des activités complémentaires (sorties, animations)… Les partenaires proposent un cadre sécurisant tant pour le salarié en insertion, dit agent Colibri, que pour les équipes et résidents de la MAS via une montée en compétence progressive et le travail sur l’employabilité. Ce sous l’égide d’une infirmière qui recueille les besoins RH de la MAS, encadre les agents, organise le tutorat, pilote l’évaluation des compétences… Le plan de formation des ACI est mobilisé pour permettre des actions collectives d'adaptation aux postes. Les partenaires Insertion/Formation du territoire sont mobilisés. Résultats : 12 emplois encadrés en 2022, un taux de sortie positives en moins d’un an de 85 % (objectif 60 %), avec 3 CDI (maîtresse de maison, agent logistique) et deux entrées en formation (aide-soignant et assistant éducatif et social). En 2024 le projet sera transféré de la MAS vers un Ehpad.

 

Ehpad de La Croix Rouge Russe à Nice (Provence-Alpes-Côte d'Azur) 

Un Ehpad « lieu de vie et d’envie » 

Action. Cet Ehpad, 100 %  habilité à l’aide sociale, entend respecter les droits fondamentaux de la personne. L’auto-détermination, le libre arbitre, l’exercice de sa citoyenneté sont prônés et appliquées au quotidien. En pratique ? Pas d'horaire d’ouverture ni de fermeture, les familles et amis sont admis jour et nuit, les animaux bienvenus et tous les soignants sont en tenue civile. Les « habitants » peuvent impulser des changements grâce à des comités qu’ils animent avec les salariés : comité d’accueil des nouveaux habitants, d’adieu, des vacances et loisirs, de la restauration… Dans le cadre du comité architecture, la décision a été prise de réorganiser les étages à l'image de Nice. Dans chaque quartier, les résidents ont ainsi leur propre porte, leur boîte aux lettres et un numéro de logement, aux couleurs de son quartier. Ce projet a aussi conduit à la mise en place d’un tiers-lieu culturel baptisé « Appart’âgé » où chaque mois, un artiste est invité en résidence, pendant une semaine.  Prochain projet ? L’ouverture en janvier 2024 d’un café culturel solidaire au sein de l’Ehpad.

 

Association PEP 55 (Grand Est)  

Dispositif Ado-Dys pour permettre l’accès aux soins en compensant le handicap 

Action. Confronté à une longue liste d’attente, le service d’éducation spéciale et de soins à domicile a créé le dispositif Ado-Dys. Il s’adresse à des collégiens et lycéens porteurs de troubles du langage écrit associés à une dysgraphie. En classe, à domicile, et parfois en cabinet, des éducateurs et ergothérapeutes interviennent durant quatre semaines auprès du jeune, de ses parents, des enseignants et des accompagnants d’élèves AESH. Le but ? Accompagner les jeunes dans l’utilisation autonome de l’outil informatique pour compenser leur handicap. Les adultes bénéficient par ailleurs d’une formation aux troubles Dys et aux outils numériques. Au terme de l’accompagnement, un bilan détermine l’utilité de l’outil et la famille peut faire une demande de matériel pédagogique adapté auprès de la MDPH. L’équipe d’Ado-Dys participe aussi à des recherches avec un développeur pour améliorer les outils utilisés. Au-delà, l’action contribue à améliorer la santé mentale des jeunes et de leurs familles. Côté résultats, 46 parents, 66 enseignants et 28 AESH ont été formés en 2022, pour une file active de 30 jeunes.  

 

Association Girondine Éducation Spécialisée et Prévention (Nouvelle-Aquitaine) 

Service d’accompagnement éducatif spécifique pour accompagner les mineurs victimes d’inceste 

Action. Depuis 2014, le service met en œuvre des mesures d’action éducative en milieu ouvert ordonnées par le juge des enfants, dont les modalités sont adaptées à la problématique de l’inceste. L’accompagnement éducatif dure le temps de la procédure pénale (deux ans et demi en moyenne) et propose un soutien au mineur pour lui permettre de comprendre ce qui lui arrive. En parallèle, une intervention éducative est mise en place pour accompagner distinctement ses parents, avec un autre professionnel. De 40 mineurs accompagnés au début, la capacité du service, un des cinq de ce type existant en France, est passée à 70 mesures en 2018, puis 75 en 2019. 
Depuis sept ans, le service prend aussi en compte l’accompagnement des mineurs auteurs d’infractions sexuelles intrafamiliales. Des rencontres médiatisées entre mineurs auteur et victime sont instaurées afin de soutenir la reconstruction des relations. Autre action du service ? Le soutien et la formation de professionnels confrontés à de telles situations. Volontaires, ils sont issus des services des pôles territoriaux de solidarité du département, de l’Éducation nationale, d’associations... Depuis les débuts, près de 200 d’entre eux ont participé à ces ateliers.

 

Fédération médico-sociale des Vosges (Grand Est) 

Plateforme de services Pass’Âge pour accompagner les personnes handicapées vieillissantes 

Action. Objectif de la plateforme Pass’Âge, créée en novembre 2019 ? Accompagner les ouvriers d’établissements et services d'aide par le travail (Esat) de plus de 50 ans durant la période de transition vers la cessation d’activité et dans leurs projets d’avenir ce, afin de garantir une continuité des parcours de vie. À ces fins, le service recueille les attentes des personnes, identifie leurs besoins et propose des réponses. Des actions collectives de préparation à la retraite sont aussi déployées et un soutien apporté aux aidants. Pass’Âge organise aussi la rencontre entre futurs et actuels retraités d’Esat pour maintenir le lien social entre elles, encourager la collaboration et la pair-aidance. La plateforme travaille en lien avec les acteurs de territoire et développe des prestations complémentaires à celles proposées par ses partenaires, du handicap et du grand âge en particulier. Initialement prévue dans le cadre d’une expérimentation de trois ans au sein d’un seul Esat de la fédération, le service s’est ouvert, dès la deuxième année, à l’ensemble des ouvriers d’Esat du territoire des Vosges pour répondre à la demande. Il est désormais partie intégrante de la fédération. 133 personnes l’ont déjà sollicité.

 

Pôle enfance adulte Christian Dabbadie, APF France handicap, à Villeneuve-d’Ascq (Hauts-de-France)

Un collectif de jeunes qui fourmille d’idées positives

Action. Ce collectif constitué d'une dizaine de jeunes entre 10 et 20 ans et de trois professionnels a vu le jour après le confinement. Objectif du bien-nommé « Les Positifs » ? Resserrer les liens sociaux dans la ville par le biais d’actions solidaires et intergénérationnelles, choisies par les jeunes. Parmi les réalisations : un flash mob avec d'autres établissements médico-sociaux, des collectes de dons pour offrir des boîtes de Noël à des sans-abri. Plus récemment en 2022, le collectif a décidé de se mettre aux fourneaux avec le lancement de la première édition d'un événement sur le modèle de l'émission de M6, Top chef. Un concours culinaire mettant en compétition des équipes intergénérationnelles et inclusives, renouvelé cette année avec en partenaires la chaîne de télévision ou des chefs de la région. Résultats : développement de compétences et de la confiance en soi des jeunes comme en témoigne l’inclusion dans l’emploi de Maxime. Le Collectif a aussi reçu un label pour la promotion de la région et participe notamment à la commission d’accessibilité de la ville.

 

Foyers de vie de trois résidences de l'association Afaji des Hauts-de-France

Une troupe de HandiDanse à l’initiative de résidents et professionnels

Action. Lorsque l’association de HandiDanse locale a fermé ses portes, pas question pour les résidents et professionnels de lâcher l’affaire. Ils ont monté leur propre troupe baptisée « Tous en scène ! ». Pour financer le coût de la formation à la danse adaptée et inclusive de l’académie Avio, les résidents ont retroussé leurs manches : vente de gaufres et de pizzas, organisation de deux brocantes… Dans un premier temps, trois professionnelles et sept habitants ont été formés. Preuve que lorsque l’aventure est collective, elle porte ses fruits, en 2023, la troupe a participé au concours national de la pratique HandiDanse et a remporté… la médaille d'or. Des lauréats qui pourront dès lors devenir, à leur tour, ambassadeurs et formateurs de HandiDanse.

 

Ehpad Les Tilleuls et son accueil de jour, Afeji Hauts-de-France  

Maison Odense, lieu de vie pilote pour les aidants des personnes Alzheimer 

Action. Dans le cadre du projet européen Monument (More nurturing and more empowerment nested in technology) qui rassemble 12 partenaires de quatre pays dans le but de soutenir les aidants de personnes atteintes d'Alzheimer et de maladies apparentées, l’Ehpad Les Tilleuls a créé la maison Odense. Ce lieu de vie pilote, situé sur un territoire rural, s’inspire du modèle néerlandais qui met l’accent sur le soutien par les pairs et la structuration d’un réseau bénévoles. La maison propose des ressources, rencontres, conseils et des activités (créatives, culturelles, bien-être, café des aidants...). L’objectif est de lutter contre l’isolement des aidants et proches, d’orienter vers les ressources existantes pour éviter l’épuisement. C’est aussi un terrain d’essai et de démonstrations de technologies destinées à améliorer leur qualité de vie. L’endroit « comme à la maison » est facile d’accès, intégré à la vie locale, non stigmatisant et sécurisant. La maison Odense s’appuie sur des partenaires (commune, DAC, Association française des aidants, association Siel Bleu…). Résultats : plus de 200 personnes ont bénéficié d’activités, formations ou pu s’impliquer dans du bénévolat. Le projet européen a également permis à des professionnels de l’Ehpad de se rendre chez des partenaires européens afin d’échanger sur leurs pratiques et de revenir avec de nouvelles idées. Cela a permis d’identifier certains besoins et de développer d’autres actions.

 

CHU de Nantes (Pays de la Loire) 

Unité de parcours social et médical (UPSM) pour lever les freins sociaux aux sorties d’hospitalisation 

Action. Créée en octobre 2021 par le CHU de Nantes, l’unité de parcours social et médical (UPSM) accueille trente patients dont la sortie est empêchée par des freins sociaux ou administratifs (nécessité d’aménager le domicile, de mettre en place un plan d’aide, attente d’une place en structure médico-sociale...). Sa mission : les accompagner dans la construction d’un projet de sortie adapté à leur situation complexe. L’UPSM permet de fluidifier les parcours en aval des personnes concernées dans une logique de parcours de soins et d’accompagnement. L’équipe pluriprofessionnelle (28 ETP dont deux assistantes sociale), se concentre sur la recherche de solutions avec des structures du handicap, du grand âge, des services à domicile et les autorités judiciaires pour les personnes en attente de mesure de protection juridique. Résultats : en 2022, l’unité a réalisé 115 séjours et 9 560 journées. Initialement créée à titre expérimental (avec le soutien de l’ARS et du conseil départemental), l’unité sera pérennisée en octobre 2023, le CHU travaille à son extension pour 2024.

 

IME La Garenne et l’IMPro La Traverse (Ugecam), Normandie 

Parcours européen de réussite : trois semaines en Italie dans le cadre d’Erasmus+

Action. Inscrit dans le programme européen Erasmus +,  le Parcours européen de réussite (PER) permet aux jeunes volontaires des deux établissements de réaliser un stage de trois semaines en Sardaigne dans le cadre de leur parcours de formation. Cette opération repose sur la coopération avec une association italienne du champ du handicap (l’Anffas) débutée en 2013 par un échange culturel. Chaque mobilité du PER, dont la première édition a eu lieu en 2015, est préparée : ceux qui souhaitent y participer doivent rédiger une lettre de motivation et défendre leur projet lors d’un entretien. Les plus matures, les plus motivés et ceux pour qui la demande de stage correspond à leur projet de vie et aux entreprises proposées par l’Anffas sont sélectionnés. En amont, ils participent à différents modules (langue, déplacements, gestion du linge…) et apprennent les expressions de base en italien. Sans oublier l’aspect pré-professionnel (tenue adaptée, horaires, transports). Un suivi psychologique est prévu. Sur place, les jeunes, en binôme avec un jeune Italien en situation de handicap, séjournent en colocation. Hors temps de travail, les apprenants, encadrés ou non, organisent sorties et visites. Pour les professionnels il s’agit de découvrir d’autres modes de fonctionnement et de valoriser coopération et créativité. Résultats : depuis 2013, une soixantaine de jeunes de 17 à 19 ans sont sortis de leur zone de confort, notamment lors des cinq éditions du PER, chacune permettant à huit jeunes de partir en Italie. Ils reviennent plus fiers, affirmés, autonomes et remobilisés sur leur projet professionnel.

 

Comment voter ?

Après avoir pris connaissance des projets, rendez-vous ici pour voter / Un seul vote possible






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 231 - juin 2024
Protection de l’enfance. Quelle sortie de crise ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

DIRECTEUR·RICE GÉNÉRAL·E DU CDEF 93

Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

MEDECIN REFERENT MALADIES INFECTIEUSES

UDAF DE LA MARNE

DIRECTEUR DE POLE (H/F)

Le Département de la Manche

Responsable du territoire de solidarité Coutançais (f/h)

Département du Val-de-Marne

GESTIONNAIRE COMPTABLE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Logo Trophée 2

Participez au Trophée Direction[s] 2024 !

Sous le haut patronage de :

Fadila Khattabi, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et des Personnes handicapées,

et

Sarah El Haïry, ministre déléguée chargée de l’Enfance, de la Jeunesse et des Familles.

 

En partenariat avec :

Logo Axiome