Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Alzheimer
Le référentiel de compétences des gestionnaires de cas

21/11/2012

Les référentiels d’activités et de compétences du gestionnaire de cas exerçant dans les maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer viennent d’être publiés.

Apparu en France en 2006, afin d’améliorer la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, le gestionnaire de cas a pour principale mission de coordonner les soins. Il exerce aujourd’hui ses fonctions essentiellement dans les maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer (Maia). Ses activités et compétences viennent d’être détaillées.

Formation

Issus du secteur sanitaire ou social, le profil des gestionnaires de cas est très varié (infirmier, responsable de service d'aide à domicile, professionnel de santé…). Une formation particulière doit cependant être suivie par les candidats au poste, de type diplôme interuniversitaire de gestion de cas, d’une durée minimale de 100 heures d’enseignement théorique et 20 demi-journées de stage pratique. Le professionnel dispose d’un délai de trois ans pour obtenir ce diplôme, à compter de la date de son recrutement par le porteur de la Maia.

Compétences

Cinq axes de compétences nécessaires à l’exercice de la fonction sont désormais fixés :

  • Evaluer une situation complexe ;
  • Elaborer et conduire un plan de service individualisé ;
  • Organiser et coordonner les interventions des différents acteurs ;
  • Communiquer et conduire une relation ;
  • Mettre en œuvre l'éducation pour la santé.

Activités

Les activités du gestionnaire de cas se déclinent autour de sept points, également développés :

  • Entretien relationnel avec la personne et son entourage ;
  • Recueil d'informations à l'aide d'un outil multidimensionnel (incluant entre autres les problématiques de santé, familiales, sociales et économiques) standardisé et validé ;
  • Synthèse de l'évaluation multidimensionnelle à domicile ;
  • Définition du plan de services individualisé ;
  • Réalisation et suivi du plan de services individualisé ;
  • Coordination avec le médecin traitant et les professionnels concernés, transmission des données au pilote Maia ;
  • Information, notamment à destination des stagiaires et nouveaux personnels, et réalisation d'actions de formation professionnelle.

Arrêté du 16 novembre 2012, JO du 21 novembre

Elise Brissaud






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 200 - septembre 2021
Équipes de direction. Responsables jusqu'où ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Association Les Apsyades

Directeur administratif et financier (h/f)

Fondation Jacques Chirac - Mas les Tamaris

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

SIAO 67

Directeur H/F

Groupe SOS Seniors

Directeur Adjoint du Développement et de l'Innovation (H/F)

VAL de MARNE Le département

Inspecteur de l'enfance H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.