Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Haute fonction publique
Une réforme au point mort

18/10/2023
Les pistes ne sont même pas à la hauteur des grilles actuelles de DH, selon Isabelle Sarciat-Lafaurie.

Il faudra que les directeurs de l'hospitalière fassent preuve de patience avant de voir transposer la réforme de la haute fonction publique de l'État dans leur versant. Le retard pris dans les négociations ne permet plus une entrée en vigueur au 1er janvier 2024, sans compter que les propositions sur la table ont fait bondir les organisations syndicales CFDT, FO et CGT. Au point qu'elles en appelaient à la grève le 19 octobre : une première depuis 2016. 

Ce qui coince ? Les directeurs de soins (DS) et d'établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux (D3S) feraient l'objet de « mesures spécifiques » en début d'année. « Elles ne sont pas présentées comme une transposition de la réforme et ne prévoient pas de passage au régime indemnitaire Rifseep de l'État alors que la loi de 2019 mettait l'accent sur la notion de parcours et de mobilité dans et entre les versants », pointe Damien Lagneau, délégué permanent du CH-FO.

« Profond mépris pour les D3S »

Si l'administration s'est engagée à revoir sa copie, les pistes présentées jusqu'ici font grincer des dents. « Une revalorisation de 10 % de la prime de fonction et de résultats (PFR) et l'ajout d'un échelon. Ce n'est même pas à la hauteur des grilles actuelles des directeurs d'hôpital (DH) et traduit un profond mépris pour les D3S », s'agace Isabelle Sarciat-Lafaurie, du Syncass-CFDT. Tous espéraient mi-octobre que la mobilisation fasse bouger les lignes. Seul le syndicat SMPS appelait à ne pas manifester, jugeant que les responsabilités d'un directeur sont difficilement articulables avec une grève. « C'est un signal d'alarme. L'ampleur des difficultés est inédite dans les structures, justifiait Damien Lagneau. Le Gouvernement ne peut pas s'émouvoir du manque d'attractivité de la fonction et tout mettre en œuvre pour faire fuir la relève. Qui voudrait assumer de telles responsabilités sans considération ? »

Laura Taillandier

Publié dans le magazine Direction[s] N° 224 - novembre 2023






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 227 - février 2024
Validation de l'expérience. Des parcours facilités ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
CORDIA

RESPONSABLE DE POLE (H/F)

Le Département de la Manche

Cadre territorial de l’aide sociale à l’enfance CHERBOURG-HAGUE

Département du Val-de-Marne

RESPONSABLE DE L'ESPACE DEPARTEMENTAL DES SOLIDARITES (H/F)

ANRAS - PSEP Olympe de Gouges

RESPONSABLE DE SERVICE EDUCTATIF (H/F)

Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

Responsable de circonscription adjointe CSS de La Courneuve


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Logo Trophée 2

Participez au Trophée Direction[s] 2023 !

Sous le haut patronage de :

Aurore Bergé, ministre des solidarités et de la famille,

Madame Fadila Khattabi, ministre déléguée chargée des Personnes handicapées,

et

Charlotte Caubel, secrétaire d’État auprès de la Première ministre, chargée de l’Enfance.

 

En partenariat avec :

Logo Axiome

et