Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Hébergement
Les associations dénoncent une réforme « au rabais »

24/06/2010

De l'inquiétude à l'impatience. De l'impatience à la colère. Pour le Collectif des associations unies, l'ambition initiale du chantier de la refondation lancé par le secrétaire d'État chargé du Logement, en novembre 2009, est « totalement perdue ». Souhaitant que le gouvernement redresse rapidement la barre, les associations ont adressé, le 16 juin, à Benoist Apparu leurs conditions de réussite de cette réforme. Une note de positionnement qui a tout l'air d'un ultimatum... (1) « Notre volonté est de placer l'État face à ses obligations. Il ne peut pas y avoir une réforme au rabais », s'est indigné, lors d'une conférence de presse, Hervé de Ruggiero, directeur général de la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (Fnars).

Absence de cohérence

En premier lieu, le Collectif réclame que la refondation soit replacée au rang de priorité nationale « sous la responsabilité et la garantie du Premier ministre » et s'inscrive dans un cadre interministériel. Ce qui suppose notamment la participation desreprésentants des ministères de l'Immigration, de la Santé, de l'Emploi, du Travail, de la Justice, de la Jeunesse et des Solidarités actives, aux Aînés... Autre acteur décisif pour la bonne marche de ce chantier ? Les collectivités locales. « Parce que c'est sur leur territoire que les populations sans abri et mal logées sont accueillies. Parce que c'est à elles que s'impose désormais l'obligation de créer des places d'hébergement », souligne le Collectif.

Les associations ont pointé du doigt l'absence de cohérence dans la mise en œuvre de la refondation. En amont, un manque de places d'hébergement et en aval « d'importantes réductions budgétaires qui remettent en cause l'objectif affiché du "logement d'abord" ». Enfin, pas de réforme sans moyens financiers. Outre, le maintien des budgets 2010 au minimum à hauteur des crédits consommés en 2009, le Collectif demande des crédits complémentaires pour garantir le bon fonctionnement des services intégrés de l'accueil et de l'orientation (SIAO) qui doivent être opérationnels en septembre.

(1) Note de positionnement du Collectif des associations unies est consultable sur www.fnars.fr
Nadia Graradji

Publié dans le magazine Direction[s] N° 76 - août 2010






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 230 - avril 2024
Grand âge. Quelle offre pour demain ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

DIRECTEUR·RICE GÉNÉRAL·E DU CDEF 93

Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

MEDECIN REFERENT MALADIES INFECTIEUSES

UDAF DE LA MARNE

DIRECTEUR DE POLE (H/F)

Le Département de la Manche

Responsable du territoire de solidarité Coutançais (f/h)

Département du Val-de-Marne

GESTIONNAIRE COMPTABLE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Logo Trophée 2

Participez au Trophée Direction[s] 2024 !

Sous le haut patronage de :

Madame Fadila Khattabi, ministre déléguée chargée des Personnes handicapées,

et

Sarah El Haïry, ministre déléguée chargée de l’Enfance, de la Jeunesse et des Familles.

 

En partenariat avec :

Logo Axiome