Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Insertion par l’activité économique
Les moyens de la relance

17/03/2021

Crises oblige, les entreprises sociales inclusives font cette année encore l’objet d’un soutien important [1]. Et particulirement celles de l’insertion par l’activité économique – IAE (1,3 milliard d’euros) pour atteindre les objectifs ambitieux qui lui ont été assignés : l’accompagnement de quelque 200 000 personnes en 2021. Pour cela, sous réserve de la qualité du projet social, les préfets sont invités à accepter toutes les demandes de création et de développement de structures, avec une attention particulière aux projets ciblant les moins de 30 ans. « Notamment dans les régions nécessitant un rattrapage en termes d’offres, précise Éric Béasse, secrétaire général de la fédération Coorace. Mais il ne peut s’agir d’une augmentation seulement quantitative : il faut veiller à accompagner et sécuriser les nouveaux acteurs. » À noter : le fonds de développement de l’inclusion – FDI (150 millions d’euros) fera l’objet d’instructions spécifiques au printemps.

Un agrément réformé

En outre, le Pacte Ambition IAE devrait franchir un nouveau cap, avec la mise en œuvre de la loi Inclusion [2] et notamment de la réforme de l’agrément « effective avant le 1er juillet ». « Assortie de démarches simplifiées, elle fluidifiera les parcours, en permettant aux gestionnaires de travailler en confiance avec les services de l’État, reprend Éric Béasse. Ils pourront désormais recruter en autoprescription et vérifier eux-mêmes si les candidats remplissent les critères d’éligibilité. En revanche, la situation est toute autre pour les associations intermédiaires (AI), qui jusque-là n’étaient pas concernées par l’agrément : nous travaillons avec l’État pour envisager les modalités pour elles. »  

Enfin, pour booster les sorties positives, l’accent est mis sur le développement des compétences, via le recours au plan d’investissement des compétences (PIC IAE). Ainsi que sur les actions pour les publics spécifiques (déploiement de l’IAE en détention « dans un maximum d’établissements pénitentiaires où cela serait pertinent d’ici 2022 », le soutien aux entreprises d'insertion par le travail indépendant — EITI…).

[1] Lire Directions n° 194, p. 22

[2] Loi n° 2020-1577 du 14 décembre 2020

Circulaire n° DGEFP/MIP/METH/2021/42 du 12 février 2021

Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 196 - avril 2021






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 230 - avril 2024
Grand âge. Quelle offre pour demain ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

DIRECTEUR·RICE GÉNÉRAL·E DU CDEF 93

Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

MEDECIN REFERENT MALADIES INFECTIEUSES

UDAF DE LA MARNE

DIRECTEUR DE POLE (H/F)

Le Département de la Manche

Responsable du territoire de solidarité Coutançais (f/h)

Département du Val-de-Marne

GESTIONNAIRE COMPTABLE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Logo Trophée 2

Participez au Trophée Direction[s] 2024 !

Sous le haut patronage de :

Fadila Khattabi, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et des Personnes handicapées,

et

Sarah El Haïry, ministre déléguée chargée de l’Enfance, de la Jeunesse et des Familles.

 

En partenariat avec :

Logo Axiome