Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Handicap
« On s’interroge encore sur le cap »

19/04/2023

Peu d’optimisme à la veille de la Conférence nationale CNH, qui devait se tenir le 26 avril. Au point, pour le Collectif handicaps, d'en demander le report. Explications, mi-avril, avec son président, Arnaud de Broca.

Arnaud de Broca.

La CNH sera-t-elle l’occasion du « changement de paradigme » promis par l’exécutif ?

Arnaud de Broca. Probablement pas, même si on sera peut-être surpris. Il y aura sans doute quelques mesures positives. Le problème est que ce sera la première CNH du quinquennat, celle censée apporter un nouveau souffle, une ambition. Or, on s’interroge encore sur le cap : qu’en sera -t-il en termes d’amélioration à court terme de la vie quotidienne des personnes handicapées ? En outre, le contexte politique actuel n’est pas anodin, la parole présidentielle sort affaiblie de la séquence sur les retraites. Résultat : ce moment risque de passer inaperçu.  

Les associations n'ont-elles pas pourtant été consultées ?

A. de B. C’est ce que veut faire croire le gouvernement, mais non : il n’y a pas eu de réelle concertation. Là non plus, on n’a pas vu de changement de méthode. À ce stade, impossible de dire quels moyens et quelles priorités seront privilégiés. De nombreux sujets n’ont, en outre, pas été assez réfléchis dans les groupes de travail, comme celui du fonds territorial pour l’accessibilité – promesse du candidat Emmanuel Macron. S’il pourrait s’avérer un levier, il pourrait aussi se réduire à une coquille vide s’il n’est pas assez doté, ou s’il est assorti de critères trop restrictifs.

En cas d’annonces fortes, espérez-vous que la proposition de loi Bien vieillir, examinée au Parlement, intègre des mesures sur le handicap ?

A. de B. Rappelons d’abord que ce texte, auquel les acteurs du handicap n’ont, là encore, pas été associés, marque une régression en niant les logiques de convergence des politiques du grand âge et du handicap. C’est d’autant plus incompréhensible que des mesures introduites au Parlement concernent ce dernier, comme le service public territorial ou la conférence de l’autonomie.

Pour autant, il est évident que si des éléments d’ordre législatif sont annoncés à la CNH, ce texte serait un véhicule tout trouvé : il y a donc encore une possibilité, juridique en tous cas, d’en faire une grande loi Autonomie, un vrai marqueur social de la mandature. Sinon, la suite se jouera dans les lois de finances en préparation. Nous ne méconnaissons pas la réalité budgétaire, l’important est de définir une trajectoire pour les prochaines années. C’est justement ce à quoi sert une CNH.

Propos recueillis par Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 219 - mai 2023






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 229 - avril 2024
Restauration collective. Trouver l'équilibre
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

DIRECTEUR·RICE GÉNÉRAL·E DU CDEF 93

Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

MEDECIN REFERENT MALADIES INFECTIEUSES

UDAF DE LA MARNE

DIRECTEUR DE POLE (H/F)

Le Département de la Manche

Responsable du territoire de solidarité Coutançais (f/h)

Département du Val-de-Marne

GESTIONNAIRE COMPTABLE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Logo Trophée 2

Participez au Trophée Direction[s] 2023 !

Sous le haut patronage de :

Aurore Bergé, ministre des solidarités et de la famille,

Madame Fadila Khattabi, ministre déléguée chargée des Personnes handicapées,

et

Charlotte Caubel, secrétaire d’État auprès de la Première ministre, chargée de l’Enfance.

 

En partenariat avec :

Logo Axiome

et