Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

20 ANS
Le comité éditorial, vigie de la rédaction

01/09/2023

Avant même le lancement du magazine, il existait ! Composé d’une dizaine de professionnels, le comité éditorial nourrit la rédaction par ses réflexions. Et représente l'un de ses indispensables ancrages avec le terrain. Pourquoi ont-ils décidé d’en faire partie ? Quel est le sens de cet engagement ? Quel regard portent-ils sur le magazine ? Pour les 20 ans de Direction[s], ils ont accepté de prendre la plume. Un grand merci à l’équipe actuelle comme à ceux qui en ont été membres ces dernières années.

« Parce que d’en être, ça rend fier »

« Un champ d’activité historiquement et culturellement marqué par l’invisibilité, par le non démonstratif, par une forme de pudeur, de réticence à se dire et à se "faire valoir". Des professionnels, notamment des cadres, très engagés mais habités par une forme d’humilité qui "va de soi", parce qu’ils accompagnent au quotidien ceux desquels le commun des mortels, promptement, détourne le regard… » 

Lumière médiatique  

Et puis, en 2003, à la lisière de cet univers mal connu du grand public, une petite lumière médiatique qui s’allume : un magazine, dédié aux cadres du social et du médico-social et, à travers eux, au secteur tout entier pour le raconter, l’expliquer, le traduire, le mesurer, le valoriser, le bousculer, le surprendre, l’inciter, l’analyser, le diffuser, aux fins de le montrer à ce monde qui peine à le voir, à le comprendre, à le remercier.

Pari gagné

« Depuis sa téméraire création, le périodique a gagné son pari. En mettant en scène ses cadres et tous ses acteurs, elle a pleinement contribué à (re)donner au secteur son "droit de cité", sa capacité à faire valoir l’essentialité de sa fonction au sein de la société, allant jusqu’à lui décerner des Trophées – non pas comme on décerne des médailles, mais comme on dit des louanges à ceux qu’on admire. 

Voilà. Voilà pourquoi, depuis tant d’années, je suis fidèle au magazine Direction[s] : simplement, parce qu’il est le plus dynamique messager d’un secteur qui désormais ose dire ce qu’il est et ce qu’il fait. Simplement parce que d’en être, ça rend fier. »   

Patrick Enot, membre fondateur, vice-président de Nexem

« 20 ans d'introspection »

« Direction[s], avant même sa naissance, ce fut pour moi, dès 2002, un contact avec ses promoteurs en quête d’informations sur les besoins des directeurs.

Direction[s], c’est aussi mon premier comité éditorial, ma participation au jury du premier Trophée et l’animation des premières formations organisées par le mensuel.

Direction[s], c’est un fil rouge, un repère qui scande le rythme du temps avec, chaque mois, le moment attendu de sa parution.

Direction[s], c’est vingt ans d’échanges, de tribunes, de rencontres, de lectures... Vingt ans d’une chronique réitérée sur les transformations de la sphère sociale et médico-sociale.    

Direction[s], c’est également vingt ans d’une introspection sur les fonctions managériales.

« Une visiblité authentique »

Direction[s], à cet égard, reconnaît, outille, soutient les directeurs, chaque jour confrontés un peu plus à de nouvelles injonctions paradoxales.

Direction[s] célèbre leurs succès, leurs engagements, leurs convictions mais aussi traduit leurs doutes et leurs blessures.

Direction[s] a extirpé le secteur d’un anonymat endémique dont il n’échappait qu’à l’aune de faits divers pour être, alors, vilipender par des médias essentialistes.     

Direction[s] offre, aux ESSMS et à leurs équipes, une visibilité authentique en exposant sans relâche leurs initiatives et les innovations qu’ils déploient.

Direction[s] établit un pont entre ceux qui façonnent les politiques sociales et ceux qui les déploient, se situant de facto au point de rencontre entre la réflexion politique et sa mise en œuvre opérationnelle.

« Une approche ajustée du réel »

« Direction[s], c’est une promotion pérenne des droits humains au service des personnes accompagnées, à la mesure d’une éthique puissante. 

Direction[s], c’est aussi une rédactrice en chef et une équipe de journalistes aux talents éprouvés.

Direction[s], c’est encore un comité éditorial doté d’expertises diversifiées et complémentaires qui se croisent, se mélangent, se recombinent jusqu’à convoquer une approche ajustée du réel.

Direction[s], c’est enfin un lieu d’échanges prolifiques, un espace de réflexions étayées, le creuset d’une intelligence collective qu’aucun égo démesuré ne saurait altérer. »     

Jean-Claude Bernadat, membre fondateur, formateur et consultant, ex-directeur   

« J'ai grandi avec Direction[s] »

« J’étais encore une "bébé directrice" quand Direction[s] a fait son apparition dans ma vie de D3S à l’époque, mais j’ai tout de suite adhéré à la proposition. Car, sur la forme, il n’y avait pas de différence avec les magazines récréatifs pour le grand public. Dès lors, depuis vingt ans, le lire n'est pas une corvée, mais un pur plaisir ! 

Bien sûr, j’ai également voulu, pour l’établissement dans lequel j’exerçais à l’époque, présenter et obtenir un prix dès la première édition du Trophée ! »

Des rencontres stimulantes

Et puis, tout s’est enchaîné : j’ai rejoint le comité éditorial et je retrouve ses membres avec bonheur deux fois par an (les années Covid, pas drôles...). La préparation en amont de ces rendez-vous par l’équipe, l’écoute active et les questions des journalistes qui nous accompagnent permettent l’émergence de cette intelligence collective aujourd’hui tant convoitée. Je repars de ces rencontres systématiquement reboostée !

Enfin, j’étais membre du jury lors du Trophée 2022 : une expérience inoubliable par la richesse des échanges avec les autres membres du jury et les propositions d’innovations. 

« Le magazine a évolué »

J’ai donc grandi et évolué dans ma fonction de directrice avec Direction[s]. Le magazine a lui-même évolué ! La preuve? Prenons, par exemple, le sujet de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (sujet éminemment moderne). En 2006, le jury du Trophée ne comportait qu'une femme sur sept membres, alors que l’édition de 2019 comportait quatre femmes et trois hommes. » 

Merci à la rédactrice en chef Noémie Gilliotte pour sa confiance et l’énergie qu’elle nous transmet avec son équipe, afin que Direction[s] reste un phare pour les directeurs des établissements et services sociaux et médico-sociaux. »

Albane Trihan, responsable égalité professionnelle et QVCT, AP-HP

« Un jeu des sept clés »

« Dans l’absolu, nous, cadres de direction, irions vivre en théorie, car en théorie tout se passe bien... Dans la pratique, ou plutôt en bonnes pratiques, Direction[s] n’a de cesse d’offrir à chaque lecteur un jeu des sept clés de développement personnel et professionnel :

- la clé de la relation qui ouvre à l’aventure, à la découverte de soi et de l’autre ;

- La clé de la confiance qui ouvre à l’estime de soi et à l’envie d’entreprendre ;

- La clé du sens qui ouvre à la compréhension et aux débats d’idées ;

- La clé de l’intelligence collective qui ouvre à l’innovation et à la coopération ;

- La clé de la reconnaissance qui ouvre à la valorisation et à la légitimation ;

- La clé de l’exigence qui ouvre à la maîtrise et à la précision ;

- La clé de la cohérence qui ouvre à l’harmonie et à l’équilibre.

Partager ce que le secteur peut produire

Mais toutes ces clés ne seraient rien – pire, pourraient nous enfermer – si elle n’étaient pas incarnées par la rédactrice en chef et portées par son équipe, relayées par un comité éditorial qui a eu la bienveillance de m’accueillir en son sein.

Direction[s], c’est enfin pour moi la fierté de contribuer très modestement à faire connaître et partager au travers d’une très belle revue, tant sur la forme que sur le fond, ce que notre secteur est capable de produire en terme d’innovation et de talents. »

Dominique Decolin, directeur au Prado Bourgogne

« Le couteau-suisse parfait »

« J’ai l’impression d’être au comité éditorial depuis les premiers pas du magazine tellement il m’inspire depuis deux décennies. Finalement, en devenir membre m’est apparu comme un acte de fidélité réciproque. Celle du lecteur attentif et curieux des expériences des autres. Celle du chef de service cherchant à améliorer ses pratiques. Celle du jeune directeur qui, à partir des projets et des interviews retranscrites, a planté ses propres graines et récolté un prix et deux mentions au Trophée. Celle, enfin, du capitaine qui oublie volontairement le magazine dans les nombreuses cabines du vaisseau Rêve-évolution, pour que les autres marins s’accaparent cet outil managérial aussi puissant que pratique. 

Intelligence spontanée

Car Direction[s] est, pour moi, le couteau suisse parfait :

- utile tout de suite, pour répondre à des besoins d’actualité,

- utile demain, pour la variété et la diversité de ses points de vue et de sa réflexion.

Vingt ans de partage, ce n’est pas rien ! Et je suis heureux de faire partie de cette petite famille qu’est le comité éditorial car il est comme cette revue de chevet, plein de fraîcheur et d’intelligence spontanée. »

Dominique Villa, directeur général, association Aid'Aisne 

« Un espace pour susciter le débat »

« Je connais Direction[s] depuis ses débuts. C’est devenu un magazine incontournable, dont la qualité éditoriale n’a à ce jour pas de concurrence. Ce que j’aime dans le comité éditorial auquel j’appartiens depuis plus de quinze ans ? L'agitation d’idées, la réflexion collective. Son animation est entièrement tournée vers demain et ne reste pas focalisée sur hier ou avant-hier.  

Réflexion collective

J’apprécie particulièrement la liberté de ton qu’offre la rubrique Tribune : il y a en a eu beaucoup d’intéressantes ces dernières années, pas toujours conformes à la ligne directrice de la revue qui offre là un espace pour exprimer une voix discordante et susciter le débat. Je me souviens qu’après en avoir écrit une il y a quelques années, j’avais reçu des coups de fil de directeurs et été sollicité pour intervenir dans des conférences. »

Jean-Michel Abry, directeur général, association Valentin Haüy

« Confronter notre entrée terrain »

« Le mot "plaisir" a toute sa place dans ce témoignage. Le comité éditorial enrichit mon regard sur l’actualité. C’est une équipe diversifiée avec des visions plurielles. Les journalistes apportent des éclairages politiques sur l’actualité et nous les confrontons avec notre entrée "terrain", plus pratique.

Participer au jury du Trophée a été tout aussi stimulant. Nous avons eu de longs débats sur des dossiers qui sont tous de bonne qualité. Voir tout ce que le secteur peut porter en termes de richesse et d’innovation me rappelle pourquoi je fais ce métier et que je suis fière d’appartenir à ce monde professionnel.

Au contact des usagers

Quant à mes 20 ans… Je venais d’avoir mon bac, j’étais engagée dans des associations tournées vers l’international et je savais déjà que je voulais travailler avec des publics vulnérables. Je voulais un métier de terrain, dans lequel on voit tout de suite les effets de son action. Ce n’est pas un hasard que je sois devenue directrice au contact des usagers et des équipes. C’est d’ailleurs l'une des particularités du magazine doté d'une identité médico-sociale forte et tourné vers les services rendus au public. »

Elsa Boubert, responsable D3S et coordinatrice Cafdes, EHESP

« Le plaisir des yeux aussi »

« Et dire qu'à son lancement, certains acteurs restaient circonspects quant à la parution d'un magazine destiné aux cadres ! J'apprécie de tenir en main l'édition papier, la feuilleter, la déposer sur le bureau, la faire circuler... Je ne me suis pas (encore !) résolu à la version numérique. C'est un plaisir renouvelé de retrouver Direction[s] chaque mois et de se plonger dans sa lecture. En tant que membre du comité éditorial, j'ai toujours considéré que le magazine disposait d'une grande liberté éditoriale ainsi que sur les sujets traités. Ce qui fait la différence (mais ne le répétez pas !) : la qualité de la couverture qui en fait une revue appréciée aussi pour le plaisir des yeux. »

Christian Berthuy, directeur général, Fondation OVE

« Une reconnaissance, une chance, une responsabilité »

« Participer au comité est d'abord une reconnaissance : la proposition d'en faire partie est en effet arrivée après plusieurs interviews. On se dit que la parole que l'on porte, les idées que l'on défend sont dignes d'avoir une portée plus large que son réseau.

Une chance aussi : celle de rencontrer d'autres acteurs de secteurs différents avec des places qui amènent un autre point de vue que les comités permettent de confronter dans un climat bienveillant et dans une perspective d'amélioration. En ce sens, ils constituent des espaces de dialogue stimulants et uniques. Y participer, c'est aussi une responsabilité qui amène à être en veille sur les difficultés mais aussi, et surtout, les solutions pensées et mises en œuvre avec les personnes accompagnées afin de les faire connaître. 

Compagnonnage de pairs

Avoir fait la couverture d'un des premiers numéros pour illustrer un article intitulé Les femmes à la barre, alors que je sortais de l'ENSP (ex-EHESP) à 25 ans, reste pour moi un souvenir marquant. D'autant que je me rappelle que le photographe résistait encore au numérique et que la photo avait été prise en argentique... Je partageais la Une avec Nadine Colson, directrice d'un centre d'hébergement dont j'étais l'adjointe. Outre le fait que nous étions deux femmes, nous incarnions deux facettes de la fonction. Elle avait eu un parcours d'éducatrice, puis de cadre socio-éducatif avant de passer le Cafdes. Moi, j'étais entrée à l'ENSP à 23 ans, après Sciences Po, le Celsa et un DESS à Dauphine. Malgré les différences de parcours, nous étions très complices et regardions dans la même direction. J'avais d'ailleurs évoqué l'importance pour moi de ce "compagnonnage de pairs" que j'ai trouvé aussi à l'association de directeurs ADC, puis au groupement national GNDA quand je suis devenue directrice générale. »

Armelle de Guibert, D3S, professeure associée à Sciences-Po Rennes






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 230 - avril 2024
Grand âge. Quelle offre pour demain ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

DIRECTEUR·RICE GÉNÉRAL·E DU CDEF 93

Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

MEDECIN REFERENT MALADIES INFECTIEUSES

UDAF DE LA MARNE

DIRECTEUR DE POLE (H/F)

Le Département de la Manche

Responsable du territoire de solidarité Coutançais (f/h)

Département du Val-de-Marne

GESTIONNAIRE COMPTABLE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Logo Trophée 2

Participez au Trophée Direction[s] 2024 !

Sous le haut patronage de :

Fadila Khattabi, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et des Personnes handicapées,

et

Sarah El Haïry, ministre déléguée chargée de l’Enfance, de la Jeunesse et des Familles.

 

En partenariat avec :

Logo Axiome