Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Bass
Un accord de méthode en deux temps

21/04/2021

Pour la CFDT et les employeurs Fehap, Nexem et la Croix-Rouge signataires mi-avril de l’accord de méthode fruit de la mission Laforcade, le texte ouvre des perspectives. Il prévoit d’abord l’octroi, après accord de branche, d’une indemnité Ségur (238 euros brut), financée par l’État dès 2022, à certains métiers du handicap et des services de soins infirmiers à domicile [1]. Pour les personnels de l’accompagnement, les modalités de revalorisation feront l’objet de propositions « établies par les partenaires sociaux au titre du rapprochement conventionnel effectif ». « C’est l’une des conditions de l’accord qui s’inscrit dans le champ étendu de la branche associative sanitaire, sociale et médico-sociale privée (Bass), confirme Benjamin Vitel, secrétaire fédéral de la CFDT-Santé sociaux.

Les 250 000 salariés, dont les employeurs n’adhèrent pas à une chambre patronale, seront couverts. En outre, conformément au principe d’égalité de traitement du Code du travail, il sera difficile de faire l’économie d’un travail sur un système commun de classifications… »

Quel financement ?

« Ces propositions doivent être soumises avant l’été : modifier les classifications ne peut se faire en trois mois ! rappelle Marie-Sophie Desaulle, présidente de la Fehap. L’objectif est donc d'abord de trouver dans chacun de nos textes conventionnels un mécanisme d’évolution de la rémunération, dans une logique coordonnée permettant une convergence des carrières. »

Côté financement, si l’État s’est engagé à apporter sa contribution sur son champ de compétences, les regards se tournent vers les départements… Et vers les fonds propres associatifs ? « Ce serait une nouvelle inégalité de traitement, prévient Marie-Sophie Desaulle. A-t-on demandé aux structures publiques de financer elles-mêmes les évolutions salariales ? » Étape d’après : la tenue, « d’ici à décembre », d’une conférence des financeurs pour prolonger ces travaux sur l’ensemble du champ, social compris.

[1] Soignants, auxiliaires de vie sociale, aide médico-psychologique et accompagnant éducatif et social

Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 197 - mai 2021






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 200 - septembre 2021
Équipes de direction. Responsables jusqu'où ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Association Les Apsyades

Directeur administratif et financier (h/f)

Fondation Jacques Chirac - Mas les Tamaris

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

SIAO 67

Directeur H/F

CDSEA 91

Directeur H/F

VAL de MARNE Le département

Inspecteur de l'enfance H/F


Voir toutes les offres
Agenda
24 au 25 septembre 2021, à Reims

Innover pour l’habitat des seniors : idées, projets, solutions

27 et 28 septembre 2021, à Paris et à distance

Congrès national des âges et du vieillissement

27 et 28 septembre 2021 à Paris

Les Esat, producteurs d'inclusion

28 au 30 septembre 2021, à Paris ou à distance

La participation : une voie vers l'inclusion?

28 septembre 2021, à Nantes

L’âgisme en Ehpad : comment y faire face ?


Voir tous les évènements
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.