Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Personnes handicapées
Mise en place d’un dispositif d’alerte et de traitement des situations critiques

06/12/2013

Comme l’avait récemment annoncé la ministre déléguée aux personnes handicapées, une procédure de « prise en compte des situations individuelles critiques » va être mise en œuvre.

A la suite du jugement rendu par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise, condamnant l’Etat à trouver une solution de prise en charge pour une jeune adulte polyhandicapée, qui ne bénéficiait pas d’une offre de soins adaptée, la ministre en charge des personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, avait annoncé la mise en place prochaine d’un dispositif d’alerte et de traitement des « situations critiques ». C’est désormais chose faite.

Définition des « situations critiques »

Selon la circulaire du 22 novembre 2013, une situation pourra être qualifiée de « critique » si deux conditions sont réunies :

  • la complexité de la prise en charge devra générer pour les personnes concernées des ruptures de parcours, tels que des retours en famille non souhaités et non préparés, des exclusions d’établissement et des refus d’admission ;
  • l’intégrité, la sécurité de la personne et/ou de sa famille devront être mises en cause.

Dispositif de prise en charge

Au niveau local, les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) devront mettre en place une commission, dont la composition est précisée par la circulaire, en charge de la gestion des situations critiques. Elle aura pour mission de :

  • examiner les situations critiques ;
  • identifier les éléments de blocage ;
  • formaliser une solution qui sera présentée à la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Au niveau régional, les agences régionales de santé (ARS) désigneront quant à elles un référent dédié à ce type de situations. Il sera notamment chargé de trouver une solution adaptée aux cas non résolus par les commissions locales et de recueillir et diffuser les bonnes pratiques d’admission.

Au niveau national enfin, une cellule d’appui aux situations critiques sera instaurée par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Elle aura pour mission d’aider les ARS à trouver une solution en cas de blocage, de réaliser un état des lieux des bonnes pratiques recensés par les ARS et de diffuser aux collectivités des modalités de résolution.

La circulaire précise par ailleurs qu’un groupe de travail, portant sur les « évolutions de la réglementation, de l’accompagnement et de la prise en charge des personnes handicapées », sera mis en place et devra présenter ses préconisations « d’ici janvier 2014 ».

Source : Circulaire du 22 novembre 2013

Elise Brissaud






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 202 - novembre 2021
Violences faites aux femmes. Protéger encore
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
ADDSEA Sauvegarde Bourgogne Franche Comté

DIRECTEUR ADJOINT (H/F)

Les PEP CBFC

Directeur de Pôle Préventions et Soins H/F

Maison Départementale de l'Enfance

Chef de service éducatif H/F

Association Emmaüs Le Puy

DIRECTEUR (H/F)

ARILE

Chef de service H/F CDI (AGORA)


Voir toutes les offres
Agenda
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.