Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Protection des majeurs
Instauration de l’« habilitation familiale »

16/10/2015

A compter du 1er janvier prochain, les proches d’une personne vulnérable pourront être habilités par le juge des tutelles à la représenter ou passer des actes en son nom, sans se soumettre au formalisme des mesures de protection judiciaire.

Comme prévu par la loi de modernisation et de simplification du droit et des procédures dans les domaines de la justice et des affaires intérieures, adoptée en février dernier, le gouvernement vient de prendre par ordonnance des mesures destinées notamment à aménager le droit de la protection des majeurs.

Le texte publié au Journal Officiel du 16 octobre, soit la veille de l’expiration du délai fixé par la loi, introduit dans le code civil un nouveau dispositif dit d’« habilitation familiale », permettant aux proches d’une personne hors d’état de manifester sa volonté de la représenter.

Ce dispositif s’adresse aux ascendants, descendants, frères et sœurs, partenaire d'un pacte civil de solidarité ou concubin du majeur à protéger. Il est mis en place, à la demande de l’un des proches ou du procureur de la République, par le juge des tutelles qui statue sur le choix de la personne habilitée et l’étendue de l’habilitation.

L’ordonnance précise cependant que « l'habilitation familiale ne peut être ordonnée par le juge qu'en cas de nécessité et lorsqu'il ne peut être suffisamment pourvu aux intérêts de la personne par l'application des règles du droit commun de la représentation ou par les stipulations du mandat de protection future conclu par l'intéressé ».

L’habilitation pourra porter sur :

  • un ou plusieurs actes relatifs aux biens de l'intéressé ;
  • un ou plusieurs actes relatifs à la personne à protéger.

Le dispositif entrera en vigueur le 1er janvier 2016.

Source : ordonnance n°2015-1288 du 15 octobre 2015

Elise Brissaud





Derniers Commentaires

REBECCA BUNLET

Inscrit le 03/04/2012
lundi 19 octobre 2015 15:08

"Ce dispositif s’adresse aux ascendants, descendants, frères et sœurs, partenaire d'un pacte civil de solidarité ou concubin du majeur à protéger" ... et le conjoint???? Ou l'article manque de précision ou c'est l'ordonnace qui a hommis le staut du conjoint.....


Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 202 - novembre 2021
Violences faites aux femmes. Protéger encore
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Ville de Romainville

RESPONSABLE DE CENTRE SOCIAL (H/F)

Les PEP CBFC

Directeur de Pôle Préventions et Soins H/F

ADDSEA Sauvegarde Bourgogne Franche Comté

DIRECTEUR ADJOINT (H/F)

Maison Départementale de l'Enfance

Chef de service éducatif H/F

Association Emmaüs Le Puy

DIRECTEUR (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.