Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Ehpad
La réglementation s'affine en matière de conditions techniques de fonctionnement

30/08/2016

Applicable à compter du 1er octobre 2016, un décret du 26 août précise les missions dévolues aux établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Il sécurise par ailleurs le cadre juridique des pôles d'activités et de soins adaptés (Pasa) et des unités d'hébergement renforcé (UHR).

En conformité avec la loi du 28 décembre 2015 relative à l'adaptation de la société au vieillissement (dite loi ASV ou loi Vieillissement), la partie réglementaire du code de l'action sociale et des familles (CASF) va s'enrichir, à la faveur d'un décret du 26 août, d'une série de dispositions précisant les conditions techniques minimales d'organisation et de fonctionnement des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Structures dont le champ d'intervention et les modalités de résiliation du contrat de séjour ont été précédemment précisés.

Le décret publié le 28 août confère par ailleurs une base réglementaire aux pôles d'activités et de soins adaptés (Pasa) et aux unités d'hébergement renforcé (UHR) qui étaient jusqu'à présent régies par diverses instructions ou circulaires.

Les gestionnaires du secteur devront se conformer à l'ensemble de ces nouvelles règles au 1er octobre 2016.

Missions des Ehpad

Les Ehpad, dont font partie les petites unités de vie, voient leurs missions détaillées. Ce, en tenant compte des nouveautés introduites par la loi Vieillissement, en particulier la mise en place d'un "socle de prestations d'hébergement".

On notera par exemple que leur mission d'hébergement est reconnue sous différents prismes : temps complet ou partiel, à titre permanent ou temporaire.

En tant que structures médico-sociales, les Ehpad doivent sans surprise proposer et dispenser des soins médicaux et paramédicaux "adaptés" mais aussi des actions de prévention et d’éducation à la santé et sont tenus d'apporter une aide à la vie quotidienne également "adaptée".

Place aussi à l'équipe pluridisciplinaire comprenant a minima :

  • 1 médecin coordonnateur ;
  • 1 infirmier titulaire du diplôme d’État ;
  • "des" aides soignants, aides médico-psychologiques (AMP), accompagnants éducatifs et sociaux ainsi que "des" personnels psycho-éducatifs.

Reste en pratique la question des moyens nécessaires pour satisfaire à ces prescriptions...

Pasa et UHR

Le cadre juridique des Pasa et UHR - dispositifs d'accueil promus depuis le plan Alzheimer de 2008 - est par ailleurs sécurisé. La réglementation définit notamment :

  • les publics accueillis ;
  • la composition des équipes, celle dont les UHR doivent disposer étant plus diversifiée et (7 professionnels différents contre 3 pour l'équipe d'un Pasa) ;
  • quelques contraintes architecturales, chaque Pasa devant par exemple comprendre une ouverture sur l’extérieur par un prolongement sur un jardin ou sur une terrasse clos et sécurisé, librement accessible aux résidents.

A noter que ces prescriptions ne reprennent pas celles du cahier des charges spécifique à ces structures, diffusé en annexe d'une circulaire du 6 juillet 2009. Gageons que l'articulation entre ces sources fera prochainement l'objet d'un éclairage de la part de l'administration centrale.

Accueil de jour

Enfin, le décret du 26 août unifie la définition de la capacité minimale en accueil de jour qui sera fixée, dès le 1er octobre prochain, à 6 places "dès lors que l'activité prévisionnelle 

[sera] assurée".

Actuellement, la réglementation établit une distinction entre :

  • les accueils de jour organisés au sein d'un Ehpad (6 places au minimum).

 

    Source : décret du 26 août 2016 (n° 2016-1164), JO du 28 août.

    Sybilline Chassat-Philippe






    Ajouter un commentaire
    La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
    Envoyer cette actualité par email :
    Email de l'expéditeur (vous)*

    Email du destinataire *

    Sujet*

    Commentaire :

    * Champs obligatoires

    Le Magazine

    N° 204 - janvier 2022
    Droits et libertés des publics. Vingt fois sur le métier
    Voir le sommaire

    Formation Direction[s]
    Offres d'emploi
    Les 5 dernières annonces publiées
    Maison Départementale de l'Enfance

    Chef de service éducatif H/F

    PEP 71

    Directeur-Adjoint H/F

    CAP DEVANT

    DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

    APAJH Sarthe Mayenne

    DIRECTEUR GENERAL (H/F)

    Afapei de Calaisis - Les Papillons Blancs

    DIRECTEUR DE POLE (H/F)


    Voir toutes les offres
    Trophée Direction[s] : l'essentiel

    Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

     Voir le palmarès 2019 

    Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

    Sous les hauts patronages de :
    Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
    Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
    Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.