Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

CADA
Tension accrue pour l'hébergement des demandeurs d'asile

29/09/2016

Les structures d'hébergement pour demandeurs d'asile sont suivies de très près par le ministère de l'Intérieur qui a chargé les préfets d'assurer l'ouverture "sans délai" des places autorisées. Dans le même temps, une gestion très stricte de la prise en charge est exigée, se traduisant notamment par l'obligation pour les gestionnaires de CADA d'orienter les déboutés vers les directions territoriales de l'Ofii en vue d'une proposition d'aide au retour.

Dans une instruction du 19 septembre, le ministre de l'Intérieur appelle les préfets à multiplier leurs efforts en vue d'assurer l'ouverture "rapide" de nouvelles places d'hébergement pour les demandeurs d'asile. Il leur adresse en outre des consignes très fermes, intéressant en particulier les gestionnaires de centres d'accueil pour demandeurs d'asile (CADA), pour assurer la sortie du parc des personnes à l'égard desquelles une décision définitive portant sur leur demande d'asile a été notifiée, qu'il s'agisse d'acceptation ou de rejet.

Places en attente d'ouverture

L'instruction vise l'accélération de l'ouverture de :

  • quelques 5 400 places de CADA déjà autorisées (pour un objectif de création de 8 630 places en 2016, le gouvernement s'engageant en outre à créer près de 2 000 places en 2017) ;

Autre priorité : l'atteinte des objectifs de création de places fixées dans la perspective de l'évacuation de la "lande" de Calais.

Appel d'offres

Le ministre communique ensuite sur les deux appels d'offres nationaux visant à la création de 10 000 nouvelles places d’hébergement d’urgence, mis en ligne le 26 septembre sur le site du ministère. Les candidats doivent remettre leur offre avant le 2 novembre, à 12 heures. L'ouverture des places est quant à elle programmée "au cours du premier semestre de l'année 2017".

"Fluidité" du parc et coupe budgétaire

En réponse à la "forte tension" du dispositif national d'accueil, les gestionnaires de CADA, AT-SA et HUDA sont poussés à accentuer le turn-over des usagers. Les préfets sont en effet chargés d'indiquer aux gestionnaires de CADA qui "affichent les taux les plus dégradés" qu'ils s'exposent à une minoration budgétaire de leur dotation en cas de non-respect des mesures tendant à libérer des places (procédure d'expulsion accélérée pour les déboutés et mobilisation des logements disponibles pour les bénéficiaires d'une protection). En outre, l'ensemble des gestionnaires des lieux d'hébergement seront sollicités par les préfets pour qu'ils orientent les déboutés du droit d'asile vers les directions territoriales de l'Ofii en vue d'une proposition d'aide au retour volontaire et à la réinsertion.

Source : instruction du 19 septembre 2016.

Sybilline Chassat-Philippe






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 214 - décembre 2022
Dossier spécial. Trophée 2022
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
SESAME AUTISME OCCITANIE EST

DIRECTEUR DES RESSOURCES HUMAINES (H/F)

Département de la Haute-Savoie

RESPONSABLE TECHNIQUE (H/F)

EHPAD LE VALLON

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

Association Foyer Saint Rémi

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

FAIRE

CHEF DE SERVICE EDUCATIF


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

La cérémonie de remise des prix s'est tenue le 1er décembre, à Paris.
Bravo à tous les lauréats !


En partenariat avec :