Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Coupes Pathos et Aggir en Ehpad
Les évaluations validées tacitement

18/12/2013

Attendu par les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), un pas supplémentaire vient d’être franchi en matière de validation des évaluations de la perte d’autonomie (grille Aggir) et des besoins en soins requis (référentiel Pathos). Les arrêtés nécessaires à la mise en œuvre de la nouvelle procédure [1] sont enfin parus. Les médecins de l’agence régionale de santé (ARS) et du département procèdent désormais de manière coordonnée : réalisée in situ en présence du médecin coordonnateur lors de la conclusion (ou du renouvellement) de la convention tripartite pluriannuelle ou du contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM), la validation se fait, en revanche, sur pièces pour l’évaluation intermédiaire [2]. Le tout sur la base des données transmises par l’établissement via la plate-forme Galaad. Au bout de trois mois, les évaluations sont validées de manière tacite. Une arme à double tranchant pour les financeurs ? Pas tant que ça, temporise Adeline Leberche, directrice du social et médico-social à la fédération des établissements hospitaliers Fehap : « L’ouverture du logiciel Gaalad est entièrement réglementée par les ARS compte tenu de leurs moyens. Elles seules arrêtent la liste des structures éligibles au renouvellement. »  

Marges d’erreur définies

Détectée dans les deux mois suivant la validation tacite, toute erreur supérieure aux seuils définis [3] donnera lieu à des récupérations d’indus. Par ailleurs, la valeur du « pathos moyen pondéré » (PMP) prise en compte lors de l’installation d’un nouvel Ehpad est fixée à 110 points. « Une simple régularisation réglementaire des pratiques existantes sur le terrain », relève Alain Villez, conseiller technique à l’union d'associations Uniopss. « Aux directeurs concernés de programmer très vite une évaluation en fonction de la montée en charge  prévue de leur structure », conseille Adeline Leberche. Une prochaine circulaire, dernier élément du dispositif, devrait rapidement parfaire l’architecture du dispositif… Plus d’un an après la publication du décret [4]. 

Arrêtés du 15 novembre 2013

[1] Lire Direction[s] n° 105 p. 4

[2] Si la progression groupe iso-ressources (GIR) moyen pondéré ou du PMP reste inférieure à 5 %.

[3] Supérieure à 40 points de GMP, à 15 points de PMP ou à 51 points de GIR moyen pondéré soins (GMPS).

[4] Décret n°2013-22 du 8 janvier 2013

Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 116 - janvier 2014






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 203 - décembre 2021
Baromètre Direction(s). Manque d'attractivité, le seuil d'alerte est dépassé
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
ADDSEA Sauvegarde Bourgogne Franche Comté

DIRECTEUR ADJOINT (H/F)

Les PEP CBFC

Directeur de Pôle Préventions et Soins H/F

Ville de Romainville

RESPONSABLE DE CENTRE SOCIAL (H/F)

Résidence d’Automne - APADIC

DIRECTEUR EHPAD H/F

Maison Départementale de l'Enfance

Chef de service éducatif H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.