Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Crise énergétique
Des boucliers à brandir

18/01/2023

Face à la hausse des dépenses d'énergie, les aides aux structures se précisent [1]. Au premier rang ? Le bouclier tarifaire « gaz » visant les établissements d’hébergement collectif couvre l’écart entre le tarif réglementé et le prix facturé. Instauré pour le second semestre 2022, il est prolongé en 2023 et étendu à l’électricité. Un bouclier élargi qui bénéficie à de nouvelles organisations, comme « les centres d'accueil pour demandeurs d'asile ou les centres d'hébergement d'urgence. Ou encore la protection de l'enfance mais pas au titre du second semestre 2022... », déplore Joseph Ezin-Wota, conseiller technique de l'organisation Uniopss.

Aux structures de se signaler via une attestation sur l’honneur auprès de leur fournisseur. Ce dernier réalise les démarches et répercute l'aide par remboursement ou réduction sur la facture. En cas de gestion multisites, une seule attestation par contrat suffit à accompagner d’un recensement des structures concernées. 

Des amortisseurs

Pour les autres, deux alternatives : le bouclier pour les très petites entreprises couvrant la hausse des prix à 15 % et l'amortisseur électricité ouvert en 2023 aux petites et moyennes entreprises, à toutes les collectivités et leurs groupements, associations et établissements publics dans un secteur non concurrentiel. Son montant sera de 160 euros/MWh rapporté à l’intégralité de la consommation maximale, remisé sur les factures.

Des guichets d’aide au paiement sont ouverts aussi aux entreprises de taille intermédiaire ou dont les dépenses d’énergie dépassent 3 % de leur chiffre d’affaires. Enfin, alors qu'une part significative d’organisations sont en difficulté contractuelle potentielle, un circuit d’approvisionnement est instauré pour les aider à passer un marché en urgence, en partenariat avec le Réseau des acheteurs hospitaliers. « Soit un ensemble de mesures louables sur le court terme mais qui ne remplacent pas un accompagnement du financement des réductions de consommation d'énergie », souligne Joseph Ezin-Wota.  

[1] Instruction n° DGCS/SD3A/2022/282 et décrets n° 2022-1762, n° 2022-1763, n° 2022-1764 du 30 décembre 2022, et n° 2022-1774 du 31 décembre 2022.

Laura Taillandier

Publié dans le magazine Direction[s] N° 216 - février 2023






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 230 - avril 2024
Grand âge. Quelle offre pour demain ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

DIRECTEUR·RICE GÉNÉRAL·E DU CDEF 93

Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

MEDECIN REFERENT MALADIES INFECTIEUSES

UDAF DE LA MARNE

DIRECTEUR DE POLE (H/F)

Le Département de la Manche

Responsable du territoire de solidarité Coutançais (f/h)

Département du Val-de-Marne

GESTIONNAIRE COMPTABLE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Logo Trophée 2

Participez au Trophée Direction[s] 2024 !

Sous le haut patronage de :

Fadila Khattabi, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et des Personnes handicapées,

et

Sarah El Haïry, ministre déléguée chargée de l’Enfance, de la Jeunesse et des Familles.

 

En partenariat avec :

Logo Axiome