Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Conférence de lutte contre la pauvreté
Les professionnels exigent des mesures concrètes 

07/11/2012
Animé par Bruno Grouès (Uniopss), le collectif Alerte a fait des propositions.

Les acteurs de la lutte contre l’exclusion se tiennent prêts. À l’approche de la conférence de lutte contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale, programmée les 10 et 11 décembre prochains, les organisations du secteur veulent peser dans le débat. Et profiter des sept groupes de travail lancés mi-octobre pour rappeler leurs priorités en termes d’emploi, d’immigration ou encore d’accès aux droits. « C’est la première fois qu’un chef d’État s’engage sur une politique globale de lutte contre la pauvreté, nous espérons obtenir des résultats tangibles, confie Bruno Grouès, conseiller technique à l’Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux (Uniopss). Comme le diagnostic est déjà connu, nous allons surtout proposer des mesures de court et moyen terme. »  Le collectif Alerte [1], qu’il anime, suggère notamment de revaloriser les minima sociaux ou de donner aux demandeurs d’asile le droit de travailler.

L’hébergement à la peine

Le secteur de l’hébergement espère, pour sa part, mettre fin à la série de déceptions qu’il subit depuis plusieurs mois. En effet, le principe de fin de la gestion saisonnière du dispositif d’urgence, réaffirmé à plusieurs reprises par le gouvernement, tarde à se traduire dans les faits. Et les annonces du Premier ministre relatives à la mise en place de « projets territoriaux de sortie de l’hiver » et au déblocage de 50 millions d’euros, ne suffisent pas à rassurer les associations. « Ce fonds d’urgence correspond à la traditionnelle rallonge de rentrée pour une mission régulièrement sous-budgétée », nuance ainsi Jeanne Dietrich, conseillère technique à l’Uniopss. Quant aux créations de places, elles ont déjà été revues à la baisse à plusieurs reprises : « Des 15 000 places d’hébergement d’urgence sur cinq ans promises par François Hollande lors de la campagne présidentielle, nous sommes passés à 5 000 », dénonce-t-elle. La réflexion en cours, également alimentée par les travaux de la mission [2] confiée en septembre à Alain Régnier, délégué interministériel à l'hébergement et à l'accès au logement (Dihal), devrait clarifier certaines orientations.

[1] Le collectif regroupe 35 fédérations et associations nationales de lutte contre la pauvreté et l'exclusion coordonnées par l'Uniopss.

[2] Lire Direction[s], n° 100, p. 6

Aurélia Descamps

Publié dans le magazine Direction[s] N° 101 - décembre 2012






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 231 - juin 2024
Protection de l’enfance. Quelle sortie de crise ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

DIRECTEUR·RICE GÉNÉRAL·E DU CDEF 93

Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

MEDECIN REFERENT MALADIES INFECTIEUSES

UDAF DE LA MARNE

DIRECTEUR DE POLE (H/F)

Le Département de la Manche

Responsable du territoire de solidarité Coutançais (f/h)

Département du Val-de-Marne

GESTIONNAIRE COMPTABLE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Logo Trophée 2

Participez au Trophée Direction[s] 2024 !

Sous le haut patronage de :

Fadila Khattabi, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et des Personnes handicapées,

et

Sarah El Haïry, ministre déléguée chargée de l’Enfance, de la Jeunesse et des Familles.

 

En partenariat avec :

Logo Axiome