Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Grand âge
Un été à risque ?

14/06/2023
« L’interim ne répond plus », alerte Annabelle Vêques.

Mi-juin, les établissements et services du grand âge appréhendaient un été sous tension. « Nous sommes dans une situation catastrophique », allègue Annabelle Vêques, directrice générale de la fédération de directeurs Fnadepa. Selon une enquête menée en mai chez ses adhérents, à l'accumulation de déficits records (lire p. 8), s'ajoute une situation des ressources humaines (RH) explosive : 82,6 % manquaient déjà de personnels avec, en moyenne, 3,9 ETP vacants par structure, et presque un tiers avaient été contraints de fermer des lits ou de refuser des suivis à domicile.

« Il nous faut des bras »

Quelles solutions ? Un recours régulier à l'intérim pour 65 % des sondés, voire quotidien pour 17 %. Problème, le système D montre ses limites. « Malgré les coûts énormes que cela implique, l'interim ne répond plus. Les libéraux et les autopreneurs (même si c'est illégal), non plus, tout comme la réserve sanitaire. Et, la réintégration des non-vaccinés n'a créé aucun appel d'air », s'alarme Annabelle Vêques. Qui liste des exemples inquiétants : transferts dans d'autres établissements, familles appelées en urgence, directrice réendossant la blouse d'infimière...

Pour pallier les tensions, la diplomation des aides-soignants et des auxiliaires de puériculture a été accéléré [1]. Insuffisant face au risque de canicule, répond Annabelle Vêques : « Depuis 2003, les professionnels sont rodés et les établissements dotés de pièces raffraîchissantes mais il nous faut des bras pour prendre le temps nécessaire auprès des résidents ou à domicile. » Et des moyens pour investir dans des solutions beaucoup moins énergivores, surenchérit Marc Bourquin, conseiller de la Fédération française hospitalière.

La feuille de route du grand âge, prévue fin juin, une lueur d'espoir ? « On parle de sport, des aidants... L'urgence reste les RH. Entamons un travail affiné avec Pôle emploi, embauchons des animateurs, des psychologues en parallèle de la formation de soigants », énumère Annabelle Vecques. Reste à attendre la réponse des pouvoirs publics.

[1] Instruction n° DGOS/RH1/2023/73 du 10 mai 2023

Laura Taillandier

Publié dans le magazine Direction[s] N° 221 - juillet 2023






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 231 - juin 2024
Protection de l’enfance. Quelle sortie de crise ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

DIRECTEUR·RICE GÉNÉRAL·E DU CDEF 93

Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

MEDECIN REFERENT MALADIES INFECTIEUSES

UDAF DE LA MARNE

DIRECTEUR DE POLE (H/F)

Le Département de la Manche

Responsable du territoire de solidarité Coutançais (f/h)

Département du Val-de-Marne

GESTIONNAIRE COMPTABLE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Logo Trophée 2

Participez au Trophée Direction[s] 2024 !

Sous le haut patronage de :

Fadila Khattabi, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et des Personnes handicapées,

et

Sarah El Haïry, ministre déléguée chargée de l’Enfance, de la Jeunesse et des Familles.

 

En partenariat avec :

Logo Axiome