Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

budget des ESMS «spécifiques »
Dans la continuité

14/10/2020
Georges Martinho, délégué général adjoint de la Fédération Addiction

Pour les établissements et services médico-sociaux (ESMS) accueillant des personnes confrontées à des difficultés spécifiques, la campagne budgétaire 2020 se traduit par une hausse de 10 % des crédits, soit 728,11 millions d’euros. « Ce qui est plutôt satisfaisant, même si le fléchage des mesures nouvelles ne va toujours pas beaucoup vers nos structures », regrette Georges Martinho, délégué général adjoint de la Fédération Addiction. Trois millions d'euros sont alloués à la poursuite du déploiement des centres de soins, d’accompagnement et de prévention (Csapa) référents en milieu pénitentiaire, mais aussi à la réduction des risques à distance et, la mise en place de consultations avancées dans les structures d’hébergement social. Autres priorités : le renforcement de l’offre à destination des usagers de drogues illicites et l’ouverture d’une nouvelle salle de consommation à moindre risque. En revanche, « rien n’est prévu pour les consultations jeunes consommateurs qui sont sous-financées, ni sur les dispositifs de soins résidentiels », pointe Georges Martinho.

La campagne prévoit pour les autres champs, une enveloppe de 3,34 millions d’euros consacrée à la création et l’extension de 300 places d’appartements de coordination thérapeutique (ACT). Conformément à la Stratégie Pauvreté, seront financés 200 lits halte soins santé (LHSS) pour un coût de 2,8 millions d’euros et 200 lits d’accueil médicalisé (LAM) pour 4,96 millions d’euros. La fongibilité partielle de l’enveloppe des deux dispositifs est maintenue pour cinq régions. Le déploiement d’Un chez-soi d’abord « généraliste » se poursuit avec une allocation de 1,157 million d’euros, alors que 0,7 million d’euros est attribué au développement du programme dans les villes moyennes..

Impact de la crise sanitaire

Sans surprise, le budget est marqué par la crise. 12,32 millions d’euros sont réservés au paiement de la prime Covid et 34,5 millions destinés aux surcoûts. Même si « en cas de surcompensation des pertes de recettes par le financement du chômage partiel des employés, la situation devrait être rééquilibrée par des reprises de financement de l’État, sous forme de réduction de dotation ». Enfin, il est envisagé de transformer, à compter de 2021, des places de centres d’hébergement spécialisés (CHS) créés pour accueillir des malades Covid non graves en places de LHSS ou de LAM, qui s’ajouteraient à celles prévues dans le cadre de la Stratégie Pauvreté.

Instruction interministérielle n° DGCS/SD1A/SD5C/DGS/SP2/SP3/DSS/1A/2020/106 du 21 juillet 2020

Laura Taillandier

Publié dans le magazine Direction[s] N° 191 - novembre 2020






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 194 - février 2021
Entreprises sociales inclusives. Maintenant ou jamais
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Samusocial de Paris

RESPONSABLE DE CENTRE HEBERGEMENT (H/F)

HANDICAP ANJOU

DIRECTEUR DE POLE (H/F)

MECS François Constant

CADRE SOCIO EDUCATIF (H/F)

Conseil Départemental du Loir et Cher

Adjoint au chef de service H/F

ARSEA

Directeur d’Etablissement (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.