Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Cotisations sociales
Les Ssiad exclus du champ de l’exonération « aide à domicile »

19/09/2016

Confortant la position des Urssaf, la Cour de cassation considère que les services de soins infirmiers à domicile (Ssiad) ne peuvent pas bénéficier de l'exonération des cotisations patronales d'assurances sociales et d'allocations familiales prévue pour la rémunération d'une aide à domicile (article L. 241-10 du code de la sécurité sociale).

Rémunération des aides-soignants

La Haute juridiction s'est prononcée dans le cadre d'un contentieux né suite au contrôle Urssaf d'un Ssiad intervenant auprès de personnes âgées. La structure a fait l’objet d’un redressement de cotisations et contributions se rapportant aux rémunérations versées aux aides-soignants qu’elle emploie. Redressement contesté donc à tort par l'association gestionnaire.

Notion d'aide à domicile

Approuvant la cour d'appel, la Cour de cassation affirme tout d'abord que les soins infirmiers à domicile ne revêtent pas le caractère de tâches d’aide à domicile au sens de la législation (article L. 241-10, I du code de la sécurité sociale). Ensuite, elle relève que le Ssiad n'est pas un service prestataire intervenant à la demande d'un client, personne âgée ou handicapée, pour assister celui-ci dans ses tâches de la vie quotidienne ménagères ou administratives, mais un "service de soins intervenant dans le cadre d'une prescription médicale prise en charge au titre de l'assurance maladie".

Pas d'exonération de charges

En conséquence, la rémunération des personnels qui dispensent ces soins n’ouvre pas droit à l’exonération "aide à domicile" prévue au bénéfice de certaines structures employeurs (article L. 241-10, III, du code de la sécurité sociale).

Le raisonnement appliqué en l'espèce à la rémunération des aides-soignants vaut donc également pour le salaire des infirmiers. Par ailleurs, il faut en déduire que les services polyvalents d’aide et de soins à domicile (SPASAD) n'ont droit à l'exonération "aide à domicile" que pour la partie de leur activité relevant de ce champ (exclusion des actes médicaux).

Source : arrêt du 26 mai 2016 (n° 15-16193).

Virginie Fleury






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 189 - septembre 2020
Accès aux soins. Quel remède miracle ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
CDSEA 91

Chef(fe) de service dispositif ITEP

Ehpad Résidence Quiétude

CADRE DE SANTE H/F

ARI

Directeur Adjoint pour le pôle Enfants/ Adolescents H/F

Entraide Universitaire - MAS Lucie Nouet

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

ASSOCIATION PETITES SOEURS DES PAUVRES

Cadre de santé en EHPAD H/F


Voir toutes les offres
Agenda
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.