Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Coupes Pathos et Aggir
Les recours sont facilités

06/02/2013

L’incohérence encore pointée récemment par le comité scientifique des référentiels Aggir et Pathos [1] est réparée. Les évaluations de la perte d’autonomie et des besoins en soins des résidants en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) seront désormais réalisées de manière simultanée, à la signature (ou au renouvellement) de la convention tripartite et une fois en cours de contrat. « Cette évolution était très attendue, rappelle René Caillet, responsable du pôle organisation sanitaire et médico-sociale à la Fédération hospitalière de France (FHF). Toutefois, pour traduire au mieux la réalité de l’alourdissement de la prise en charge, nous serions favorables à une évaluation supplémentaire», ajoute-t-il.

Impact sur la tarification

Autre avancée pour le secteur ? La validation tacite des coupes, passé un délai de trois mois, sans contrôle a posteriori. « Cela devrait permettre de fluidifier le renouvellement des conventions et les remises à niveau du groupe iso-ressources moyen pondéré soins [GMPS] », espère Adeline Leberche, directrice du secteur social et médico-social à la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne, privés non lucratifs (Fehap). D’autant que la révision des coupes en cours de convention aura à présent un impact sur la tarification dans l’année, sans attendre l'exercice suivant.

Dernière nouveauté, et non des moindres : les commissions régionales de coordination médicale, créées par la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2011, peuvent maintenant être constituées. Elles seront notamment chargées de statuer en cas de désaccord entre le médecin coordonnateur de l’Ehpad et celui chargé de la validation. « Jusqu’à présent, en cas de conflit, l’issue dépendait du rapport de force entre l’agence régionale de santé [ARS] et l’établissement. Sinon, il fallait directement former un recours contentieux sur la tarification, une procédure compliquée, rappelle Adeline Leberche. Cette commission permet de contester la seule validation, je pense que les établissements n’hésiteront pas à la saisir. »

(1) Lire Direction[s], n° 102-103 p. 9

Décret n° 2013-22 du 8 janvier 2013

Aurélia Descamps

Publié dans le magazine Direction[s] N° 105 - mars 2013






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 203 - décembre 2021
Baromètre Direction(s). Manque d'attractivité, le seuil d'alerte est dépassé
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
ADDSEA Sauvegarde Bourgogne Franche Comté

DIRECTEUR ADJOINT (H/F)

Les PEP CBFC

Directeur de Pôle Préventions et Soins H/F

Ville de Romainville

RESPONSABLE DE CENTRE SOCIAL (H/F)

Résidence d’Automne - APADIC

DIRECTEUR EHPAD H/F

Maison Départementale de l'Enfance

Chef de service éducatif H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.