Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Contractualisation
Quels CPOM deuxième génération ?

21/08/2013
Sabine Fourcade, directrice générale de la DGCS.

Alors que les premiers contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens (CPOM), signés à partir de 2007, sont en phase de renouvellement, l’administration récapitule sa doctrine. En outre, elle souligne leur intérêt comme « outil volontaire de la transformation de l’offre » sociale et médico-sociale. Ainsi, « elle anticipe une évolution de la législation […] sur les appels à projets [1] en précisant que les transformations et extensions dans le cadre du CPOM n’y seront plus soumises, traduit Jean-Pierre Hardy, chef du service Politiques sociales à l’Assemblée des départements de France (ADF). C’est osé, mais tant mieux ! » Outre les renouvellements, l’effort de contractualisation vise en priorité les organismes gestionnaires de grande taille, innovants ou proposant une offre intersectorielle.

Nouveau contexte

À l’automne 2012, environ 10 % des structures médico-sociales étaient couvertes par des CPOM. Qui représentaient « 30,20 % de l’objectif global des dépenses "personnes handicapées" », précise l’ADF. Si l’outil est encore présenté comme facultatif, la parution de l’arrêté (attendu depuis quatre ans), qui doit encore fixer le seuil au-delà duquel il sera obligatoire [2], devrait changer la donne. Depuis le milieu des années 2000 et la diffusion des premiers textes encadrant le dispositif, le contexte a aussi évolué. Alors que des crédits avaient été débloqués pour encourager les signatures, la DGCS souligne qu’à présent, « la conjoncture […] ne permet pas de bénéficier de leviers budgétaires spécifiques ». Elle requiert la vigilance des autorités de tarification quant à la « soutenabilité budgétaire pluriannuelle [des CPOM] et à leur impact sur le secteur en terme d’évolution des moyens alloués  ». Elle conseille également de recourir « avec précaution » à l’emploi d’un taux fixe de progression des dotations.
Autre sujet d’attention ? La mise en œuvre du principe de libre affectation des résultats, qui doit faire l’objet d’un dialogue de gestion « de préférence annuel ». À noter, pour les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), une prochaine circulaire devrait porter sur l’articulation entre convention tripartite et CPOM.

Circulaire n° DGCS/SD5C/2013/300 du 25 juillet 2013

[1] Lire Direction[s] n° 110, p. 7

[2] Prévu par la loi Hôpital, patients, santé et territoires du 21 juillet 2009

Aurélia Descamps

Publié dans le magazine Direction[s] N° 111 - septembre 2013






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 203 - décembre 2021
Baromètre Direction(s). Manque d'attractivité, le seuil d'alerte est dépassé
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
ADDSEA Sauvegarde Bourgogne Franche Comté

DIRECTEUR ADJOINT (H/F)

Les PEP CBFC

Directeur de Pôle Préventions et Soins H/F

Ville de Romainville

RESPONSABLE DE CENTRE SOCIAL (H/F)

Résidence d’Automne - APADIC

DIRECTEUR EHPAD H/F

Maison Départementale de l'Enfance

Chef de service éducatif H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.