Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

ESMS spécifiques
Des crédits pour consolider les Csapa

14/12/2022
Marie Öngün-Rombaldi, déléguée générale de la Fédération Addiction

Des orientations pour l’amélioration de l’offre en addictologie et celle de réduction des risques et des dommages sont fixées par la seconde campagne budgétaire 2022

des établissements et services médico-sociaux (ESMS) « spécifiques ». À la clé, 6,6 milliards d'euros de crédits supplémentaires pour renforcer ou créer notamment des structures. « Des mesures nouvelles rassurantes », se réjouit Marie Öngün-Rombaldi, déléguée générale de la Fédération Addiction. Priorité est donnée à la qualité et à la capacité d’action des centres de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (Csapa), en s'appuyant sur trois dimensions : la proximité (avec la démarche d’« aller vers » et l'intensification des partenariats), la pluridisciplinarité des équipes et l'accompagnement dans la durée. Ce qui nécessitera « des financements à la hauteur sur le terrain », prévient Marie Öngün-Rombaldi.

Et la prévention ?

Les structures sont aussi invitées à investir davantage des domaines comme le dépistage des infections par le VIH et des crédits permettrnt de conforter l'offre des centres d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (Caarud). Bémols ? « Rien de spécifique pour la prévention alors que c'est une mission obligatoire qui nécessite des enveloppes pérennes, regrette Marie Öngün-Rombaldi. Des crédits ont été mis en réserve pour la création de haltes soins addictions (HSA), mais il manque une impulsion politique plus forte pour la concrétiser. »

Parmi les nouveautés également ? Le financement de la hausse des prix dans le périmètre des charges financées par l’assurance maladie (5,4 millions d'euros), l'application de la hausse de la valeur du point, ainsi que sa transposition au privé (5 millions). Soit un taux d’actualisation supplémentaire de 1,27 % sur les dotations régionales limitatives (DRL) au 1er janvier 2022. Et si des subsides sont prévus pour les revalorisations (2,1 millions pour les personnels socio-éducatifs, 1,6 million pour les médecins salariés et 3,4 millions pour le Ségur 2), « des professionnels en restent toujours exclus comme ceux des services de prévention », pointe Marie Öngün-Rombaldi. Qui prévient : « On attend des annonces pour l'année à venir. »

Instruction n° DGCS/5B/DGS/SP3/DSS/1A/2022/245 du 2 novembre 2022

Laura Taillandier

Publié dans le magazine Direction[s] N° 215 - janvier 2023






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 230 - avril 2024
Grand âge. Quelle offre pour demain ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

DIRECTEUR·RICE GÉNÉRAL·E DU CDEF 93

Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

MEDECIN REFERENT MALADIES INFECTIEUSES

UDAF DE LA MARNE

DIRECTEUR DE POLE (H/F)

Le Département de la Manche

Responsable du territoire de solidarité Coutançais (f/h)

Département du Val-de-Marne

GESTIONNAIRE COMPTABLE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Logo Trophée 2

Participez au Trophée Direction[s] 2024 !

Sous le haut patronage de :

Fadila Khattabi, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et des Personnes handicapées,

et

Sarah El Haïry, ministre déléguée chargée de l’Enfance, de la Jeunesse et des Familles.

 

En partenariat avec :

Logo Axiome