Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Fonction publique hospitalière
Toujours de la souplesse face à la crise

21/04/2021

Pour soulager les structures de la fonction publique hospitalière, l’heure reste aux assouplissements en matière de ressources humaines. Comme l’an dernier, une indemnité temporaire permet de compenser une partie des congés annuels non pris (RTT compris) car refusés pour raisons de service liées à la gestion de l’épidémie (dix jours au plus) [1]. 

Sont concernés les fonctionnaires et contractuels exerçant notamment dans des établissements pour personnes âgées ou handicapées et disposant d’un solde de jours dus et non pris entre le 1er février et le 1er juin 2021, date de la fin de l’état d’urgence sanitaire.

Forfaitaire, le montant de l’indemnité varie en fonction de la catégorie hiérarchique de l'agent qui a jusqu’au 31 décembre pour choisir d’en bénéficier, de reporter ces jours ou encore de les inscrire sur son compte épargne-temps (CET). Si la demande porte sur trois, quatre ou cinq jours ouvrés, un jour supplémentaire sera accordé pour le calcul du solde de congés [2].

Le régime des autorisations spéciales d’absence

Par ailleurs, pour inciter les professionnels ne pouvant télétravailler à l’auto-isolement si besoin, des autorisations spéciales d’absence (ASA) peuvent être octroyées à ceux identifiés comme cas contact devenant symptomatiques, comme à ceux présentant des symptômes et s’engageant à réaliser un test dans les deux jours [3]. Pour les personnels testés positifs (par RT-PCR ou détection antigénique), la suspension du jour de carence, applicable initialement jusqu’au 31 mars aux congés de maladie directement imputables au Covid-19, est prorogée jusqu’au 1er juin [4]. L'arrêt de travail dérogatoire établi par l'assurance maladie après déclaration sur le téléservice ad hoc devra être transmis à l’employeur. Cette dernière mesure concerne tous les versants de la fonction publique.

[1] Décret n° 2021-332 et arrêté du 26 mars 2021

[2] Un second jour est dû quand le nombre de jours refusés est au moins égal à six.

[3] Circulaire n° DGOS/RH3/2021/6 du 2 mars 2021

[4] Décret n° 2021-385 du 2 avril 2021

Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 197 - mai 2021






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 231 - juin 2024
Protection de l’enfance. Quelle sortie de crise ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

DIRECTEUR·RICE GÉNÉRAL·E DU CDEF 93

Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

MEDECIN REFERENT MALADIES INFECTIEUSES

UDAF DE LA MARNE

DIRECTEUR DE POLE (H/F)

Le Département de la Manche

Responsable du territoire de solidarité Coutançais (f/h)

Département du Val-de-Marne

GESTIONNAIRE COMPTABLE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Logo Trophée 2

Participez au Trophée Direction[s] 2024 !

Sous le haut patronage de :

Fadila Khattabi, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et des Personnes handicapées,

et

Sarah El Haïry, ministre déléguée chargée de l’Enfance, de la Jeunesse et des Familles.

 

En partenariat avec :

Logo Axiome