Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Autonomie
Peut-on encore parler de réforme ?

15/09/2021
Annabelle Vêques, directrice de la fédération de directeurs Fnadepa © Bernard Gouedard

« Colère », « gâchis », « immense déception »… Alors que le texte de loi « très concret » promis pour la dépendance ne sortira pas des cartons faute de fenêtre de tir parlementaire, nombre d'acteurs du secteur ne croient plus dans une réforme de l'autonomie. « Cette annonce intervient au moment où le niveau de difficultés en termes de ressources humaines atteint une ampleur inédite et est très mal accueillie ! On a le sentiment que jamais la réforme que l'on nous promet depuis 15 ans se concrétisera… », s'agace Annabelle Vêques, directrice de la fédération de directeurs Fnadepa. Et ce n'est pas la promesse de « mesures fortes » dans le prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) qui va changer la donne. « C’est une loi de financement ! Elle permet d’avoir des leviers budgétaires, mais pas de parler de sujets de fond comme la gouvernance, la citoyenneté…»« On navigue à la petite semaine alors qu'on a besoin d’une feuille de route, abonde Véronique Besse, vice-présidente de l'Union nationale des centres communaux d'action sociale (Unccas). Il faut simplifier la gouvernance des Ehpad, amorcer un plan de rénovation des résidences autonomie, une formation adaptée aux spécificités du grand âge dans le domicile… Tout est à réinventer ! »

Des impératifs

Faute de mieux, les organisations guettent désormais des gages financiers sur des sujets jugés indispensables comme le Ségur, le taux d'encadrement en structures ou encore la tarification des Ehpad. « Il faut donner la possibilité à tous les établissements de passer en tarif global. Ce serait un levier majeur en terme d’attractivité », soutient Annabelle Vêques. Un dossier qui nécessiterait une enveloppe conséquente puisque seule une minorité y accède chaque année pour 10 millions d'euros. Autre impératif ? « Il faut enfin une réponse : comment finançons-nous la 5e branche qui est pour l'instant déficitaire ? », tance Véronique Besse.

En attendant le PLFSS, la ministre Brigitte Bourguignon déroule ses orientations : installation du laboratoire des solutions de demain sur l’offre d’habitat, lancement de l'appel à projets pour développer les tiers-lieux en Ehpad… Et annonce d'une consultation citoyenne destinée à les rebaptiser. Annabelle Vêques s'interroge : «Il n’y a pas d’autres choses plus urgentes à financer ? »

Laura Taillandier

Publié dans le magazine Direction[s] N° 201 - octobre 2021






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 202 - novembre 2021
Violences faites aux femmes. Protéger encore
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Ville de Romainville

RESPONSABLE DE CENTRE SOCIAL (H/F)

Les PEP CBFC

Directeur de Pôle Préventions et Soins H/F

ADDSEA Sauvegarde Bourgogne Franche Comté

DIRECTEUR ADJOINT (H/F)

Maison Départementale de l'Enfance

Chef de service éducatif H/F

Association Emmaüs Le Puy

DIRECTEUR (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.