Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Mineurs non accompagnés
Quel temps de répit ?

24/01/2024

La loi Taquet a beau fêter ses deux ans ce 7 février, ses textes d'application continuent d'apparaître au compte-goutte. Comme celui sur les conditions de mise à l’abri et d’évaluation de la minorité [1]. Important pour définir « le temps de répit qui permet aux jeunes de se poser et d'exposer leur parcours migratoire », souligne Alexia Martel, responsable du sujet au sein de la fédération Cnape. Verdict ? Sa durée sera déterminé par le président du département, pendant l'accueil provisoire d’urgence de cinq jours, prolongeable deux fois. « Le jeune bénéficiera-t-il d'un réel répit ? Deux heures dans une salle peuvent être jugées suffisantes aux yeux du département », signale Alexia Martel.

Autre point d'attention : ce temps doit servir à identifier les besoins en santé en vue d'une éventuelle prise en charge adaptée. « On ne parle plus d'évaluation des besoins et rien ne garantit l'intervention d'un professionnel médical », regrette-t-elle.

Rééquilibrer l'accueil

Pour inciter les collectivités à l'enregistrement du mineur présumé dans le traitement de données dénommé Appui à l'évaluation de la minorité, une convention devra aussi être signée avec la préfecture sous peine de voir la contribution financière de l’État réduite. 

Enfin, les critères de calcul de la clé de répartition des mineurs non accompagnés sont aussi révisés [2]. Objectif : rééquilibrer l'accueil entre les départements en prenant notamment en compte leurs spécificités socio-économiques. « Suffisant pour éviter que des collectivités se défaussent de cette responsabilité ? », interroge Alexia Martel.

Le tribunal administratif de Lyon a suspendu temporairement la décision de l’Ain de ne plus assurer cette prise en charge. Avant un jugement de fond sur la légalité. Et la parution du décret sur l'interdiction de l'hébergement des mineurs à l'hôtel qui manque toujours à l'appel ?

[1] Décret n° 2023-1240 du 22 décembre 2023

[2] Décret n° 2023-1253 du 26 décembre 2023

[2] TA Lyon, 20 décembre 2023, ord. n° 2310574

Laura Taillandier

Publié dans le magazine Direction[s] N° 227 - février 2024






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 231 - juin 2024
Protection de l’enfance. Quelle sortie de crise ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

DIRECTEUR·RICE GÉNÉRAL·E DU CDEF 93

Conseil Départemental de la Seine Saint Denis

MEDECIN REFERENT MALADIES INFECTIEUSES

UDAF DE LA MARNE

DIRECTEUR DE POLE (H/F)

Le Département de la Manche

Responsable du territoire de solidarité Coutançais (f/h)

Département du Val-de-Marne

GESTIONNAIRE COMPTABLE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Logo Trophée 2

Participez au Trophée Direction[s] 2024 !

Sous le haut patronage de :

Fadila Khattabi, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et des Personnes handicapées,

et

Sarah El Haïry, ministre déléguée chargée de l’Enfance, de la Jeunesse et des Familles.

 

En partenariat avec :

Logo Axiome