Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Secteur médico-social
122,1 millions d'euros pour le PAI 2018

21/03/2018

Un arrêté publié le 21 mars encadre l'utilisation des crédits du plan d'aide à l'investissement (PAI) destiné au secteur médico-social, atteignant 122,1 millions d'euros cette année. La traditionnelle instruction de la CNSA ne devrait pas tarder à suivre, les formulaires de demande d'aide étant d'ores et déjà disponibles.

Le cadre juridique de la mise en œuvre du plan d'aide à l'investissement (PAI) ouvert en 2018 au bénéfice des établissements et services médico-sociaux relevant du périmètre de compétence de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) est détaillé par un arrêté du 12 mars. Texte réservant peu de surprises par rapport au cadre fixé l'an dernier.

Tour d'horizon dans l'attente de la traditionnelle instruction de la CNSA détaillant en particulier les priorités du plan.

Crédits en baisse

Au global, 122,1 millions d'euros sont affectés au PAI 2018 (contre 135 millions en 2017). Suivant la même logique que les années passées, ces crédits sont répartis en deux enveloppes :

  • 71,5 millions d'euros pour les structures, y compris à caractère expérimental, accueillant principalement des personnes âgées ;
  • 50,6 millions d'euros pour celles accueillant principalement des personnes handicapées, dont les établissements et services d'aide par le travail (Esat).

Nature des opérations d’investissement

Sur le fond, les critères d'éligibilité sont inchangés. On notera cependant une clarification des termes concernant la dépense subventionnable, deux seuils dits "plancher" restant applicables :

  • 40 000 €, toutes dépenses confondues (TDC), pour les opérations de mises aux normes de sécurité et d’accessibilité relevant de prescriptions légales, de création de pôles d’activités et de soins adaptés (PASA), les accueils de jour, les hébergements temporaires, les Esat, les services polyvalents d’aide et de soins à domicile (Spasad), les services d’éducation spéciale et de soins à domicile (Sessad) ainsi que les études de faisabilité ;
  • 400 000 € pour l’ensemble des autres projets.

Procédure

Les conditions d'utilisation et d'affectation des aides à l'investissement sont aussi reconduites. Les demandes d'aide doivent toujours être déposées auprès de l'ARS d'implantation de la structure.

Les formulaires sont d'ores et déjà disponibles sur le site internet de la CNSA (rubrique "PAI") : https://www.cnsa.fr/accompagnement-en-etablissement-et-service/allocation-de-ressources/aide-a-linvestissement

La décision d'octroi - ou non - d'une aide est prise par le directeur général de l'agence. Lequel doit notifier aux porteurs de projets retenus, avant le 30 novembre 2018, le montant d'aide attribué.

Attention : c'est désormais dans un délai de 3 mois (au lieu de 6 mois en 2017) à compter de la notification, puis par période semestrielle, que les établissements et services concernés s’engagent à informer l’ARS de l’avancement de l’opération au regard du calendrier prévisionnel établi par convention.

Source : arrêté du 12 mars 2018, JO du 21 mars.

Sybilline Chassat-Philippe






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 189 - septembre 2020
Accès aux soins. Quel remède miracle ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
CDSEA 91

Chef(fe) de service dispositif ITEP

FAM Héméralia

Responsable Administratif et Financier

Sauvegarde de Seine Saint Denis

DIRECTEUR DES SERVICES ET DE L'ACTIVITE (H/F)

Conseil départemental de l'Orne

DIRECTEUR H/F

Fondation Vincent de Paul - Secteur Enfance

DIRECTEUR (H/F)


Voir toutes les offres
Agenda
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.