Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Secteur médico-social
PAI 2017 : les lignes bougent... un peu

27/01/2017

La CNSA a mis en ligne son instruction détaillant les priorités du plan d'aide à l'investissement (PAI) pour 2017 destiné aux établissements et services médico-sociaux prenant en charge des personnes âgées ou en situation de handicap. Les consignes recèlent quelques nouveautés au-delà de l'intégration des Esat dans le champ des bénéficiaires potentiels de ces crédits.

Aller vite. C'est le sentiment que l'on peut avoir à la découverte de l'instruction adressée par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) le 13 janvier aux directeurs généraux d'agences régionales de santé (DGARS) pour la mise en œuvre du plan d'aide à l'investissement (PAI) pour 2017 dont le cadre a été détaillé quelques jours plus tôt par arrêté.

L'an dernier, il avait fallu attendre début juin pour que les règles soient fixées ! Mais là n'est pas la différence notable entre les deux exercices. Les critères d'éligibilité et priorités du PAI 2017 ont en effet évolué, la CNSA précisant les nouveautés inscrites dans l'arrêté du 9 janvier. La procédure d'instruction et de prise de décision est globalement inchangée [1]. Focus.

Dépenses subventionnables : seuils "plancher"

Parmi les critères d'éligibilité modifiés figure celui tenant au coût des travaux, deux seuils "plancher" étant fixés :

  • 40 000 €, toutes dépenses confondues (TDC), pour les opérations de mises aux normes de sécurité et d'accessibilité relevant de prescriptions légales, de création de pôles d'activités et de soins adaptés (PASA), les accueils de jour, les hébergements temporaires, les établissements et services d'aide par le travail (Esat), les services polyvalents d'aide et de soins à domicile (Spasad), les services d'éducation spéciale et de soins à domicile (Sessad) ainsi que les études de faisabilité ;
  • 400 000 € pour l'ensemble des autres projets.

Quelles priorités ?

Sur ce point, les consignes de la CNSA sont affinées, les ARS étant par exemple chargées d'apprécier "les choix programmatiques en termes de développement durable et énergies renouvelables". Elles devront par ailleurs apporter une attention particulière à "l'insertion dans la cité" des projets. Autrement dit, poursuit la caisse : "la localisation des bâtiments dans les secteurs les plus centraux, au détriment de (re)constructions éloignées des transports et des services, et ce malgré les difficultés inhérentes à ce choix".

Dans le détail par secteur, on pourra noter, concernant la prise en charge des personnes handicapées :

  • la fin de la distinction entre structures selon qu'elles prennent en charge des enfants ou des adultes en situation de handicap ;
  • l'ajout des opérations liées à la transformation de l'offre ;
  • l'inclusion des opérations de "modernisation des Esat" (finis les PAI spécifiques qui se sont succédé jusqu'à l'an dernier) ;
  • la mention des projets de créations de places par transformation des capacités sanitaires en capacité médico-sociales sous certaines conditions.

Reste à charge en Ehpad

Cette problématique fait partie intégrante des orientations de la CNSA. Laquelle explique que "l'accompagnement PAI a vocation à rééquilibrer" ce reste à charge pris en compte après travaux et vise à le "moduler afin d'assurer une équité territoriale".

 

 

[1] Des précisions sont apportées concernant les opérations intervenant dans le cadre d'une vente en l'état futur d'achèvement (VEFA) ou en contrat de promotion immobilière (CPI). Notamment, c'est le futur acquéreur qui doit formuler la demande d'aide en lieu et place du promoteur maître d'ouvrage.

 

    Source : instruction de la CNSA du 13 janvier 2017.

    Sybilline Chassat-Philippe






    Ajouter un commentaire
    La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
    Envoyer cette actualité par email :
    Email de l'expéditeur (vous)*

    Email du destinataire *

    Sujet*

    Commentaire :

    * Champs obligatoires

    Le Magazine

    N° 189 - septembre 2020
    Accès aux soins. Quel remède miracle ?
    Voir le sommaire

    Formation Direction[s]
    Offres d'emploi
    Les 5 dernières annonces publiées
    CDSEA 91

    Chef(fe) de service dispositif ITEP

    FAM Héméralia

    Responsable Administratif et Financier

    Sauvegarde de Seine Saint Denis

    DIRECTEUR DES SERVICES ET DE L'ACTIVITE (H/F)

    Conseil départemental de l'Orne

    DIRECTEUR H/F

    Fondation Vincent de Paul - Secteur Enfance

    DIRECTEUR (H/F)


    Voir toutes les offres
    Agenda
    Trophée Direction[s] : l'essentiel

    Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

     Voir le palmarès 2019 

    Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

    Sous les hauts patronages de :
    Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
    Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
    Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.